Switzerland
This article was added by the user Maverick Hall. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Interview de Douglas Kennedy: «L’avortement est devenu une obsession politique aux États-Unis»

Interview de Douglas Kennedy«L’avortement est devenu une obsession politique aux États-Unis»

Dans «Les hommes ont peur de la lumière», l’écrivain américain s’empare de la violence des militants anti-avortement. Terriblement d’actualité, alors que la Cour suprême des États-Unis s’apprête à priver les femmes du droit d’avorter.

Isabelle Falconnier

Publié aujourd’hui à 12h00
Une grande partie des Américains refusent le projet de la Cour suprême d’abroger le droit à l’avortement. Et se mobilisent en masse, comme ici, à Providence, dans l’État de Rhode Island, mardi 3 mai.

Une grande partie des Américains refusent le projet de la Cour suprême d’abroger le droit à l’avortement. Et se mobilisent en masse, comme ici, à Providence, dans l’État de Rhode Island, mardi 3 mai.

DAVID GOLDMAN/AP. JOEL SAGET/AFP

Un après-midi ensoleillé à Los Angeles, une bombe explose devant une clinique pratiquant l’avortement. Brendan, chauffeur Uber, permet à Elise, une ancienne professeure qui aide des femmes en difficulté à se faire avorter, de fuir au plus vite. Tous deux se retrouvent embarqués dans une course contre la montre les confrontant à un groupuscule d’intégristes religieux financé par un célèbre homme d’affaires. Pire: Brendan découvre que sa propre femme est impliquée dans l’attentat. «Les hommes ont peur de la lumière» est le roman le plus pessimiste de l’auteur de «L’homme qui voulait vivre sa vie», «La symphonie du hasard» ou «Isabelle, l’après-midi».