Switzerland

Insertion professionnelle à Yverdon: Des vélos à retaper pour pédaler vers une vie nouvelle

Nouveau au sein de la cité thermale, l’Atelier Vélos de l’entité Styyle forme depuis une année des apprentis au parcours difficile.

Marius Rochat est l’un des cinq apprentis mécanicien en cycles que la société coopérative Démarche forme à Yverdon.

Marius Rochat est l’un des cinq apprentis mécanicien en cycles que la société coopérative Démarche forme à Yverdon.

JEAN-PAUL GUINNARD

Posé sur un pied d’atelier mécanique, un vieux Cilo 10 vitesses, câbles de freins à l’air, ne fait pas vraiment son âge vénérable. Ou plutôt, plus vraiment. Penché sur le dérailleur, Marius Rochat ausculte les pignons sur lesquels glisse délicatement la chaîne bien graissée de l’engin. Le jeune homme est en train de retaper cette bécane arrivée comme des centaines d’autres à l’Atelier Vélos ouvert par la société coopérative Démarche au numéro 5 de la zone industrielle des Champs-Lovats, à Yverdon. Ce jeudi dès 17h, ce nouveau secteur d’activité de l’entité Styyle sera inauguré.

«Actifs dans l’insertion professionnelle, nous sommes reconnus d’utilité publique. Nous proposons de la formation dans environ 45 métiers différents, à chaque fois par le biais de petites entreprises qui ont toute leur légitimité dans le monde du travail», souligne Emmanuelle Rossier, responsable du département prestations de Démarche. S’appuyant sur la cote toujours plus forte de la petite reine auprès du public, la société a ouvert avec le soutien du Canton des places d’apprentissage de mécanicien en cycles.

Cinq apprentis de 16 à 32 ans

Depuis la rentrée d’août, la nouvelle structure compte cinq apprentis – trois en 2e année, deux en 1re année – et un pré-apprenti. Âgés de 16 à 32 ans, ils présentent tous un parcours ou une entrée dans le monde professionnel difficile. Ce cursus de trois ans leur apporte un souffle nouveau.

Titulaire d’un CFC d’assistante en soins et santé communautaire, Saskia Barthélemy avait besoin d’un nouveau départ. Triathlète, c’est somme toute logiquement qu’elle s’est orientée vers ce secteur d’activité de Styyle. «J’avais envie de sortir d’un milieu essentiellement féminin, glisse-t-elle, une chambre à air de vélo de ville à la main.» La jeune femme marque une courte pause. «Ici je me sens bien. Regardez, on a tous le sourire, on est tous de bonne humeur», reprend-elle en regardant en direction d’un vélo électrique que Tom Brognara et Jean-François Sueur «soignent».

Il faut dire qu’aucun des apprentis ne risque de s’ennuyer par manque de travail. Actuellement, Démarche stocke en effet 650 vélos dans ses différents locaux éparpillés entre Vaud et Genève. Tous ne peuvent cependant pas être immédiatement retapés. «On les reçoit de différents corps de police du canton», explique Maxime Lopez, responsable des apprentis. Ils ont tour à tour pris la roue de Police Nord vaudois, qui collabore avec Styyle depuis 2011. «Du coup, on en reçoit entre 400 et 500 par année», reprend-il. Mais avant de pouvoir être pris en charge par les apprentis mécaniciens, un délai légal doit être observé, qui permet aux propriétaires de ces vélos abandonnés ou volés de les récupérer.

Un objectif de 20 à 25 vélos par semaine

Cette attente ne va pas pour autant freiner le travail des apprentis. «Nous sommes à flux tendu. Notre objectif est de remettre en état 20 à 25 vélos par semaine», précise Maxime Lopez. Les vélos d’occasion sont ensuite mis en vente à prix modique – entre 90 francs et 130 francs – dans l’une ou l’autre des sept boutiques que Démarche compte sur Vaud et Genève. Ou bien sûr au comptoir de vente de l’Atelier vélos d’Yverdon. «Pour accentuer encore l’intérêt des apprentis pour une formation qu’on considère comme un métier passion, nous avons créé ce point de vente-là. Il leur permet de développer d’autres compétences et d’avoir un contact direct avec le client», note Assya Gendre, responsable du service vente de Démarche.

Contact et échanges avec le public, les six jeunes gens pourront en avoir jeudi, une année après la mise en place de cette mesure. «Plus tôt, cela aurait été difficile, car nous sommes vraiment partis d’une feuille blanche, tout devait être mis en place», explique Emmanuelle Rossier. Et puis ce délai a aussi permis aux apprentis d’acquérir une certaine autonomie dans leur nouveau métier.

Football news:

De Gea nach dem 0:0 gegen Chelsea: Manchester United hat mehr verdient. Der Torwart rettete Sie
Lewandowski trifft in dieser Bundesliga-Saison alle 37 Minuten. Er hat 10 Tore nach 5 Runden
Aspilicueta über Maguire Capture: VAR kann besser funktionieren. Warum nicht 20 Sekunden verbringen, um zu überdenken?
Real Madrid hat Barça im Camp Nou zum ersten mal seit August 2017 geschlagen
Conte über Lukaku: In einem Jahr habe ich alles Hinzugefügt und bin ein anderer geworden. Ich habe ihn immer als uneingeschränkten Diamanten bezeichnet
Patrice Evra: Van de Beck braucht Manchester United nicht. Warum haben wir es gekauft? Der ehemalige Verteidiger von Manchester United, Patrice Evra, Sprach über den Mittelfeldspieler des Teams, Donnie Van de Beke
Zidane über Kritiker: Wir sind nicht hier, um Sie zu verstopfen. Wir sind nicht hier, um Sie zu Stopfen, sagte Real-Trainer Zinedine zidane nach dem 7.Spieltag in La Liga zu den Kritikern. Wir machen unsere Arbeit, glauben an das, was wir tun, bewahren Einheit, wenn es notwendig ist. Genau das haben wir getan. Wir haben es als Mannschaft geschafft, ich bin sehr stolz auf die Spieler