Switzerland
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Grands prédateurs: Les alpages seront mieux surveillés contre les loups

Grands prédateursLes alpages seront mieux surveillés contre les loups

Alors que les troupeaux remontent pour la saison d’estivage à risque face au retour du loup, l’État présente sa série d’aides aux bergers. Trop tard, selon eux.

Les alpages vaudois vont faire l’objet de mesures d’aides aux bergers qui en font la demande. Un quart des alpages avait été identifié comme «vulnérable» dans une étude mandatée par le Canton, dont les premiers résultats ont été rendus publics en février. Ici à la Rionde-Dessous, en septembre 2020, lors de l’installation de clôtures pilotes.

Les alpages vaudois vont faire l’objet de mesures d’aides aux bergers qui en font la demande. Un quart des alpages avait été identifié comme «vulnérable» dans une étude mandatée par le Canton, dont les premiers résultats ont été rendus publics en février.
Ici à la Rionde-Dessous, en septembre 2020, lors de l’installation de clôtures pilotes.

FLORIAN CELLA

L’annonce était attendue. Très attendue même, de la part des bergers qui rejoignent, entre le week-end dernier et celui qui vient, leurs alpages, la peur au ventre. Après le tir de deux loups en mars dernier, la tension reste élevée dans le Jura vaudois, où une des deux meutes avait multiplié les attaques, inédites, sur des bovins la saison dernière.

En lieu et place d’un dispositif détaillé, c’est toutefois un plan de mesures «à la carte» et encore en cours d’élaboration, que le Conseil d’État a validé mercredi matin pour viser une meilleure cohabitation entre le prédateur et l’économie d’alpage. L’idée? «Venir en complémentarité» aux aides de la Confédération, selon les demandes des exploitants et des bergers. L’Office fédéral de l’environnement avait déjà annoncé il y a une semaine des mesures temporaires en vue de la saison d’estive et des 15 meutes de loup connues sur le pays. Un renforcement qui comprend essentiellement le remboursement de mesures cantonales à 80% et l’augmentation de certains montants sur les chiens patou ou le matériel de clôtures.