Switzerland

Football: Le SLO fait mieux que jeu égal avec GC

Le club lausannois a dominé le leader Grasshopper, lors de la 23e journée de Challenge League, mais sans réussir à passer l’épaule (1-1).

Meho Kodro et ses hommes ont impressionné.

Meho Kodro et ses hommes ont impressionné.

Eric Lafargue

Un pressing tout terrain, un jeu parfois chatoyant, des tirs comme s’il en pleuvait (21 dont huit cadrés), le tout contre une équipe leader au classement et avec des moyens bien plus élevés limitée à cinq tentatives dont une seule dans la mire… Le club de la Pontaise a impressionné, mardi, face à Grasshopper. Il a juste manqué deux points de plus dans son escarcelle pour que la démonstration soit encore plus éclatante.

Les Grasshoppers n’ont pas eu souvent le ballon, mais certains de leurs contres étaient tout de même tranchants. Pusic (16e), notamment, n’a pas réussi à terminer une jolie construction de ses coéquipiers. Bonatini n’a pour sa part pas manqué la cible deux minutes plus tard. Magnifiquement servi par Ponde, le Brésilien, champion d’Arabie saoudite avec Al-Hilal Riyad il y a quatre ans, a lobé de la tête un Hammel un peu trop avancé.

Ce coup du sort n’a pas fait dévier le SLO de sa trajectoire. Les hommes de Meho Kodro ont égalisé sur leur première possibilité de le faire (21e). Un centre-tir de l’excellent Amdouni a été dévié du bout du pied au fond des filets par le nouvel arrivé Guy Mbenza. Le Congolais de 20 ans a inscrit là son premier but sous les couleurs lausannoises, lui qui n’avait que 91 minutes en rouge et blanc dans les jambes au coup d’envoi.

Amdouni était partout

Le joueur prêté par le Royal Anvers aurait même pu doubler sa production six minutes plus tard. Mbenza a alors tenté de croiser sa frappe, mais le portier Matic a pu bloquer. Ce dernier est en revanche resté sans réaction sur un tir d’Amdouni (28e), qui a frôlé sa lucarne gauche. Le Genevois, qui était partout ce mardi soir, a ensuite servi Schneuwly, contré au dernier moment alors que le but lui tendait les bras à la 35e. Dans la foulée, le Fribourgeois a caviardé un lob de loin alors que le cerbère zurichois était parti à l’aventure.

La deuxième période n’a pas permis aux Vaudois de passer l’épaule, face à des Sauterelles très souvent coupées en deux. Seul l’incontournable Amdouni, à l’heure de jeu, et l’entrant Lahiouel, à la 87e, ont fait passer des frissons dans le dos du gardien adverse. Au final, les Stadistes auront gagné un point et aux points. Ils ont aussi permis à Schaffhouse, vainqueur contre Kriens (2-0) dans le même temps, de revenir à quatre points de GC.

Football news:

Gianni Infantino: Die FIFA lehnt die Gründung der Super League kategorisch ab. Wir müssen das Modell des europäischen Fußballs schützen
Ich bin nicht für Niederlagen hier. Vier Entlassungen von José-in Bildern
Neville über Klopps Worte: Er kann nicht sagen, was er will. Die Besitzer warfen ihn unter den Bus, er hasst jedes Detail der Super League mehr als ich
Perez über die Super League: Es war nicht schwer, Laporte zu überzeugen. Der Präsident von Real Madrid und Präsident der potenziellen Super League, Florentino Pérez, sagte, wie er den designierten Präsidenten des FC Barcelona, Joan Laporte, über die Super League beeinflusst hat
Perez über die Super League: Wenn wir uns mit der UEFA einigen, fangen wir im August an. Wir können nicht ein Jahr warten
Cassano über die Super League: Wir müssen Juventus, AC Mailand und Inter Mailand aus der Serie A. Lassen Sie spielen in ihrer eigenen Liga, sehen
Primitive Farbverläufe, Buchstaben mit einem Strich und ein Stoppzeichen - so sieht das Design der Super League aus