Switzerland

Football: Le LS ne pleurera pas son élimination en Coupe

Sorti en 8es de finale par Grasshopper mercredi (2-0), le LS n’a pas tout fait pour l’emporter. Personne ne lui en voudra s’il s’impose dimanche en Super League.

KEYSTONE

Voir évoluer Isaac Schmidt (21 ans) et Josias Lukembila (21 ans) contre la meilleure équipe de Challenge League, c’est se rendre compte d’un sacré gâchis. Surtout dans le cas du premier. Les deux hommes font essentiellement du banc au Lausanne-Sport, ce qui n’est pas complètement incompréhensible. Il est question de Super League et de deux éléments encore un peu justes pour l’élite. Reste qu’il est permis de penser que ce qui les sépare de ce niveau-là, c’est surtout du temps de jeu. Et tous deux ne feraient certainement pas tache dans un effectif de Challenge League où ils pourraient en obtenir, surtout au regard de leur potentiel de progression.

Mercredi en Coupe de Suisse face à Grasshopper, Schmidt et Lukembila, sans briller de mille feux mais en démontrant par moments qu’ils savent s’occuper du ballon, ont obtenu l’une de leurs rares chances de se montrer en bleu et blanc. Parce que, justement, Giorgio Contini avait décidé de faire tourner son effectif. Pas de Cameron Puertas, pas d’Evann Guessand, pas d’Hicham Mahou sur la pelouse au coup d’envoi. Le genre de décision que l’entraîneur lausannois assume parfaitement.

On se souvient que deux semaines plus tôt, le technicien a presque soldé un déplacement à Young Boys (défaite 1-0) pour mieux dominer Servette trois jours après (victoire 3-1). Parfaite opération. En un sens, il a récidivé mercredi. Sauf qu’il n’était pas question d’un match de championnat, mais d’une aventure en Coupe de Suisse qui s’est terminée.

Rectifier le tircontre Lugano

Attention, Lausanne n’a pas offert sur un plateau un ticket pour les quarts de finale à Grasshopper. Mais disons qu’il n’a pas non plus laissé ses tripes sur la pelouse du Letzigrund. Est-ce grave? En temps normal, ça aurait pu l’être. Mais compte tenu de l’intérêt général porté à la compétition cette saison et des chances d’élire un vainqueur final, ça l’est moyennement. Ou disons plutôt, pour être plus précis, qu’une victoire dimanche contre Lugano ferait tout oublier. Puisqu’il est quand même question de cela: un sacrifice, oui, mais pas sans récompense derrière.

Le pire, peut-être, c’est que le Lausanne-Sport a plongé au cours de la seconde période, au moment où il a décidé de s’offrir davantage de moyens de passer l’épaule. Giorgio Contini a donné un peu plus d’allure à sa composition en lançant Puertas et Guessand? Grasshopper a répondu en ouvrant la marque. Forcément, cela déçoit. D’autant plus que la Coupe de Suisse, en plus d’être une compétition historique, a tendance à faire vivre des émotions formidables dont le LS s’est détourné. Et qu’il convient de ne pas oublier la petite rivalité, particulièrement nourrie en fin de saison dernière, entre les deux équipes. Mercredi soir, les Zurichois ont pris un début de revanche.

Pour avoir laisser filer ce match, les Lausannois ne méritent pas d’être flagellés. Mais ils seront particulièrement observés dimanche en championnat.

Football news:

Courtois über das 2:1 gegen Barça: Real zeigte, dass er kämpfen kann
Messi hat Real seit Mai 2018 nicht mehr getroffen
Zinedine Zidane: Real besiegt Barça verdient. Man kann nicht alles auf den Richter abschreiben
Ronald Koeman: Der Schiedsrichter hätte einen klaren Elfmeter setzen müssen. Aber Barça muss sich wieder abfinden Ich denke, wenn du das Spiel gesehen hast und du aus Barcelona kommst, bist du jetzt am Zug und unzufrieden mit den beiden Entscheidungen des Schiedsrichters
Sergi Roberto über den Fall Braithwaite: Überrascht, dass der Schiedsrichter sofort sagte, es sei nichts passiert. Wir haben bis zum Ende gekämpft. Real spielte sehr geschlossen, vor allem in der ersten Halbzeit. Am Ende hatten wir Pech, wir haben die Latte getroffen. Es ist sehr schade, ein Unentschieden wäre nicht das schlechteste Ergebnis für uns
Ex-Schiedsrichter Iturralde Gonzalez glaubt, dass es einen Elfmeter für Braithwaite gab. Anduhar Oliver glaubt, dass es keine Zwei Ex-Schiedsrichter gibt, die die Episode mit dem Sturz von Barcelona-Stürmer Martin Braithwaite nach einem Kontakt mit Real-Verteidiger Ferlan Mehndi bewertet haben. Nach Ansicht von Andujar Oliver gab es keinen Elfmeter. Iturralde Gonzalez glaubt, dass sich der 11-Meter-Schuss gelohnt hätte: Elfmeter. Der Spieler wird aus dem Gleichgewicht gebracht, wenn er läuft. In dieser Episode wird er aus dem Gleichgewicht gebracht, er bewegt sich in eine Richtung und er wird von der Hand gepackt
Casemiro bekam 2 gelb in einer Minute und verpasst Real Madrid Spiel mit Getafe