Switzerland

Exposition sauvage: Les menstruations affichées sans gêne à Lausanne

Avant la journée internationale des droits des femmes, une action était organisée vendredi dans les rues lausannoises. Des tableaux détournés ont été accrochés pour briser le tabou autour des règles.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Chantal Dervey

Vendredi matin, en ville de Lausanne. Les premiers travailleurs se pressent pour rejoindre le bureau. Pourtant, pour briser la monotonie de cette fin de semaine, cinq tableaux dans des cadres dorés ont été accrochés dans les rues iconiques du centre. De prime abord, les œuvres semblent être tout droit sorties des musées. Des peintures, plutôt classiques, représentant des femmes. Mais en y regardant de plus près, on constate qu’elles ont été détournées.

Sur une première toile: un tampon a été ajouté. Sur les autres, les femmes ont du sang qui coule entre leurs jambes, illustrant la période de menstruation. Car c’est bien là le but de cette campagne sauvage, montrer ce que la société cache depuis des millénaires: les règles.

Ces créations sont exposées à Saint-François, au pont Bessières, à la place de la Riponne et dans la rue de Bourg, ou encore sur la place de l’Europe, où le tableau a déjà disparu, rapidement enlevé par la Voirie. Une vingtaine de posters sont également visibles sur les emplacements «affichages libre» de la ville.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Chantal Dervey

«Une bonne idée»

De nombreuses personnes passent tout droit devant ces réalisations, happées par leur smartphone. Mais parfois, quelques passants s’arrêtent, lèvent les yeux et s’interrogent. «Je n’ai pas tout de suite vu le tampon ajouté sur le tableau, mais c’est une bonne idée, car le tabou autour des règles reste fort», commente une femme qui passe. Un homme avec sa poussette se dit «interpellé», sans avoir le temps de rester sur place. «J’ouvrirai l’œil pour trouver les suivants», glisse-t-il.

L’action de vendredi regroupe trois entités. Le projet, baptisé «Les règles de l’art», a été imaginé par «Baston», une agence créative lancée en début d’année. Il est soutenu par l’artiste Zoé Genet Berthoud, fondatrice du site «Lunes», où des serviettes hygiéniques réutilisables sont vendues. «Rañute», une boutique de Renens dédiée à la menstruation, soutient également la démarche. Une campagne d’affichage, qui se décline également sur l’Instagram de «Lunes» et qui a été pensée pour marquer sur plusieurs jours la journée internationale des droits des femmes. Les tableaux ne seront pas retirés par l’équipe, mais les autorités pourraient s’en charger.

Problème actuel

Le but de cet acte militant: «ouvrir la discussion autour d’un tabou qui persiste dans l’art, la pub et la société en général», détaille l’agence Baston. En 2021, la gêne qui entoure les règles reste d’actualité en Suisse: «Il y a encore des jeunes filles qui ne comprennent pas ce qui leur arrive quand viennent les premières règles. C’est une étape de vie importante et il faut la visibiliser», commente Zoé Genet Berthoud.

«On ne connaît pas assez le pouvoir des règles.»

Zoé Genet Berthoud, fondatrice de «Lunes»

Pour la créatrice de «Lunes», les femmes doivent être à l’écoute de leur cycle. «On ne connaît pas assez le pouvoir des règles. Cette période nous permet de prendre soin de nous, d’oser se faire passer avant les autres», ajoute-t-elle. Le côté artistique de l’action a également de l’importance. L’art est «un moyen de guérir», et dans ce contexte cela «permet aux femmes de se soigner pour être enfin heureuse face à leurs règles», conclut-elle.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Des tableaux détournés ont été accrochés dans les rues de Lausanne vendredi.

Chantal Dervey

Football news:

Robert Lewandowski: Holand könnte der beste Stürmer der Welt sein. Bayern-Stürmer Robert Lewandowski hat über den Stürmer von Borussia Dortmund, Erling Holanda, großes Potenzial
Die entscheidende Clásico-Frage lautet: Wer wird Ballbesitz haben? Davon hängt direkt die Wirksamkeit von Messi
Stars und Klubs boykottieren soziale Netzwerke wegen Rassismus: Henri und Swansea-schon, Tottenham droht nur mit modernen Problemen
Albert Ferrer: Die Trophäen für Barça sind in dieser Saison nicht das Wichtigste. Koeman hat eine beeindruckende Arbeit geleistet, er baut das Projekt
Сульшер über 1:6 Ort: Manchester United fiel auf den Trick und habe löschen. Wir haben gelernt, dass man auf nichts reagieren kann
Piqué kann mit Real Madrid auf Sticheleien spielen. Barcelona-Verteidiger Gerard Piqué kann mit Real Madrid in der 30.Runde der Champions League spielen. Nach As-Informationen hat sich der Spanier gestern Abend einen Stich ins Knie zugezogen, damit er am Clásico teilnehmen kann. Ärzte haben bestätigt, dass solches Verfahren die einzige Chance von Piqué ist, auf das Feld zu kommen, weil während des Spiels der Schmerz, den der Fußballer erfährt, ihm nicht erlauben wird, auf dem Maximum zu handeln
Klopp über 8 Pflichtspiele ohne Heimsieg: Liverpool fehlt den Fans. Liverpool-Trainer Jürgen Klopp hat sich über die Probleme geäußert, die die Mannschaft in dieser Saison in den Heimspielen hat