Switzerland
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Expérience théâtrale: Casanova se livre à cœur ouvert dans le bourg de Coppet

Expérience théâtraleCasanova se livre à cœur ouvert dans le bourg de Coppet

L’association Château en scène propose sa nouvelle création sur le thème du séducteur vénitien. Une expérience à vivre en plein air.

La marionnette de Casanova a été conçue pour le spectacle. Elle mesure 3 mètres de haut et pèse 15 kilos. Entre trois et cinq personnes sont nécessaires pour l’articuler.

La marionnette de Casanova a été conçue pour le spectacle. Elle mesure 3 mètres de haut et pèse 15 kilos. Entre trois et cinq personnes sont nécessaires pour l’articuler.

DR

Vous ignoriez les mille facettes de Casanova? Foncez à Coppet. Sous la forme d’une grande marionnette en rotin de 3 mètres de haut pour 15 kilos, le séducteur vénitien revient sur sa vie tous les jeudis, vendredis et samedis soir jusqu’au 22 septembre. Une expérience théâtrale proposée par l’association Château en scène, après les succès de «Madame de Staël Bonsoir!» en 2008 et de «Frankenstein» en 2011 dans le château, puis de «Mégalopolis 2036» en 2015 dans un théâtre élisabéthain installé au milieu d’un champ de maïs.

Vision contemporaine

Cette année, l’ambition de ces amateurs entourés de professionnels a encore grossi. Désormais, c’est l’ensemble du bourg qui est transformé en scène de théâtre. La première partie du spectacle se déroule en déambulation dans ses rues anciennes étroites.

«C’est la vision contemporaine de Casanova, explique Delphine Barut, qui signe la mise en scène avec la complicité de Gérard Demierre. Sur les balcons ou au détour d’une maison, le public tombe sur des discussions informelles ayant pour thème la manière dont est perçu ce personnage de nos jours.» Dans le temple, on rend hommage à l’esthétique du Caravage en y représentant ses tableaux d’une manière doucement chorégraphiée.

La suite se passe au bord du lac, où l’entracte est animé par une troupe de commedia dell’arte. Le clou du spectacle a lieu juste après, face au plan d’eau et aux Alpes: Casanova se remémore son existence, non loin d’où il a vécu une séparation douloureuse avec une femme lors de son passage en Suisse.

«Je ne connaissais pas vraiment cette figure vénitienne et je ne me sentais pas très proche de lui quand j’ai commencé à m’y intéresser, raconte Delphine Barut. Mais j’ai découvert aussi un être fragile, qui ne se résume pas à un séducteur. Quand il était enfant, il saignait tout le temps du nez. Personne ne croyait en lui, sauf sa grand-mère, qui lui a permis de devenir ce personnage historique.»

Bijou de savoir-faire

Sur scène, la grande marionnette représente Casanova vieux, les traits tirés, qui raconte ses faiblesses et bien sûr ses passions. Ses souvenirs s’animent à ses pieds avec des interprètes en costume d’époque. Que ce soit autour d’un grand buffet, où l’épicurien se rassasie, ou dans une scène de carnaval dans la Venise de son cœur.

Construite par Christophe Kiss, la marionnette impressionne. Elle est un bijou de savoir-faire pour l’expérimenté artisan rollois qui vient de réaliser les poupées articulées du dernier clip de Stephan Eicher: «Elle n’a pas été réalisée pour se déplacer, mais elle bouge facilement. Elle est en position assise la plupart du temps, mais elle peut se coucher, se mettre en boule ou s’asseoir avec l’aide de trois à cinq personnes pour l’articuler.» L’animation rappelle le bunraku, un théâtre traditionnel japonais du 17e siècle.

Spectacle fédérateur

Si les premières représentations ont eu lieu il y a une semaine, le spectacle «Casanova» a déjà réussi à fédérer autour de lui. Près de 90 bénévoles sont engagés dans l’organisation, sur les stands de nourriture et de boissons ou dans la sécurité. Une cinquantaine d’entre eux ont aussi un rôle dans le spectacle. La création se veut d’ailleurs être un acte de médiation culturelle… sans le dire. «Notre but est d’attirer des actrices et acteurs qui à première vue ne sont pas forcément amateurs de théâtre. Nous souhaitons également fédérer la région», annonce Edgar Bertinotti, président de l’association Château en scène, qui attend 300 spectateurs par représentation.

Coppet, les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 22 septembre, de 19 h à 22 h 15. En cas de pluie, la représentation est repoussée. Infos et billetterie: www.casanova-coppet.ch ou sur place en haut de la rue du Perron.

Raphaël Ebinger est rédacteur à la rubrique Vaud & Régions, basé au bureau de Nyon. Journaliste généraliste, il a un intérêt particulier pour la politique locale, mais aussi pour le monde de la bière. Auparavant, il a travaillé pour Le Nord Vaudois et la Presse Nord Vaudois, mais aussi aux bureaux de Lausanne et de Morges pour 24heures.Plus d'infos

Vous avez trouvé une erreur?Merci de nous la signaler.