Switzerland

En remportant le derby, Sion s’est sauvé

Dans un match tendu marqué par une panne d’électricité, le club valaisan a retrouvé la lumière in-extremis. Uldrikis a signé le but du maintien au terme d’une soirée de folie.

Roberts Uldrikis a marqué le but du maintien pour les Sédunois.

Roberts Uldrikis a marqué le but du maintien pour les Sédunois.

Keystone

Des Servettiens qui saluent leur public malgré la défaite, des Valaisans qui se congratulent, le derby du Rhône n’a fait que des heureux. A commencer par le FC Sion qui, en s’imposant à la Praille, a réussi à échapper aux barrages en accrochant in extremis la 8e place lors de l’ultime journée du championnat.

Alors que Thoune s’était fait l’auteur d’une sensationnelle remontée à Zurich (3-3), le but du maintien est venu des pieds d’Uldrikis, entré quelques minutes plus tôt. Le barrage opposera finalement Vaduz à Thoune les 7 (match aller au Liechtenstein) et 10 août (retour à la Stockhorn Arena).

La 8e place, gage de maintien

A l’occasion des retrouvailles avec son meilleur ennemi du bout du lac, Sion, on le sait, était engagé lundi soir sur deux tableaux. Le premier, qu’il pouvait maîtriser, lui ordonnait d’obtenir un résultat positif, idéalement une victoire face à un Servette qu’il n’avait encore jamais réussi à battre cette saison (trois nuls).

Le second, beaucoup plus aléatoire car ne dépendant pas de lui, était lié à ce qui se tramait au même moment sur la pelouse Letzigrund, où un succès du FC Thoune contre Zurich était de nature à ruiner les ultimes espoirs valaisans. Deux matches, deux stades distant de quelque 300 km pour un duel à distance concernant l’obtention de la 8e place, synonyme de maintien assuré.

Le maillot vintage n’aura pas été honoré

Ce que l’on attendait aussi impatiemment avant le coup d’envoi, c’est de savoir quelle équipe Alain Geiger alignerait au coup d’envoi, le technicien ayant averti qu’il n’entendait prendre aucun risque, ce qui peut se comprendre avant l’échéance européenne du 27 août (Servette disputera ce jour-là son 1er tour qualificatif de Ligue Europa). Trois jours après avoir dû composer avec dix forfaits à Lugano qui l’avait contraint à faire tourner son effectif, le coach de la Praille a récupéré Sasso, Routis et Ondoua, Kone demeurant le seul attaquant d’un compartiment offensif amoindri.

Vêtu pour l’occasion d’un splendide maillot vintage rappelant la création du club en 1890, Servette allait ouvrir le score à l’issue d’un mouvement non moins splendide : percée tranquille de Sasso, dont aucun Sédunois ne jugea utile d’interrompre la montée, décalage parfait en direction d’Ondoua, dont le centre était transformé acrobatiquement par Kone (22e). Un Kone qui avait raté beaucoup plus facile quelques minutes plus tôt quand il ne parvenait pas à conclure un service de Stevanovic.

Et les plombs qui sautent

A la mécanique «grenat» bien huilée, Sion allait opposer un jeu davantage à l’emporte-pièce, la vitesse d’Itaitinga faisant mal au flanc droit servettien. Ce qui débouchait déjà sur quelques occasions valaisannes: Kasami contré (7e), Baltazar butant devant Frick (29e).

Quelques secondes plus tard, une panne d’éclairage plongeait la Praille dans l’obscurité, obligeant M. Jaccottet à renvoyer les 22 acteurs dans les vestiaires au moment où Kramer inscrivait le 2-0 pour Zurich contre Thoune. Après une interruption de près de 20 minutes, le match reprenait mais avec une toute autre dynamique, Servette perdant de sa superbe et Sion se montrant plus entreprenant.

Et sur un coup-franc de Grgic, Kasami se retrouvait bien seul pour tromper Frick de la tête. A ce moment-là de la soirée, les visiteurs récupéraient leur huitième place, profitant en cela du naufrage du FC Thoune qui semblait se profiler…

Uldrikis le héros

Restait pour Sion à gérer la deuxième mi-temps, peut-être le plus dur, alors que l’orage se déchaînait sur Genève. Dans des conditions dantesques, avec une pelouse transformée en marécage par endroits, tout devint plus aléatoire, à commencer par les appuis. Les chances de but se raréfièrent. Cognat s’en procura une mais enleva trop sa frappe alors que Servette pressait.

Pareil pour Stevanovic (65e), au moment où Rapp, après le but de l’espoir signé Munsy, permettait à Thoune de revenir à 3-2. Crispation et tension maximum d’autant plus quand Thoune arrachait l’égalisation par Munsy. Pour Sion, le but de la délivrance tombait lorsque Kasami, éblouissant ce lundi, offrait le 2-1 à Uldrikis. Sion n’avait plus qu’à s’accrocher à son bonheur en tremblant. A la 89e, il fallait une monstrueuse parade de Fickentscher devant Gonçalves pour éviter le pire.

Servette – Sion 1-2 (1-1)

La Praille, 1000 spectateurs.

Arbitre: M. Jaccottet.

Buts: 22e Kone 1-0, 38e Kasami 1-1, 74e Uldrikis 1-2.

Servette: Frick ; Sauthier (19e Vouilloz), Rouiller, Sasso, Iapichino (78e Holcbecher) ; Ondoua, Routis (78e Regillo) ; Stevanovic, Cognat, Ajdini (64e Gonçalves) ; Kone. Entraîneur : A. Geiger.

Sion: Fickentscher ; Maceiras, Bamert, Ndoye, Facchinetti ; Zock ; Kasami, Baltazar (46e Toma), Grgic, Itaitinga (82e Ruiz) ; Patrick (63e Uldrikis). Entraîneur : P. Tramezzani.

Notes: Servette sans Cespedes, Alves, Severin, Tasar, Samba, Kyei, Schalk (blessés), Imeri (ménagé). Sion sans Raphael, Cavaré, Lenjani (blessés), ni Andersson, Fortune, Stojilkovic (non convoqués). 19e : sortie de Sauthier sur blessure. 29e : une panne d’éclairage plonge le stade dans l’obscurité, entraînant une interruption de la rencontre de 16 minutes.

Avertissements: 43e Kasami, Ondoua et Ndoye (début d’altercation), 53e Grgic, 57e Zock, 59e Bamert, 68e Vouilloz.

Football news:

Dembélé kam zu spät zum Barcelona-Training. Der FC Barcelona-Flügelspieler Ousmane Dembélé ist am Montag zu spät zum Mannschaftstraining am Vormittag gekommen. Der neue Trainer der blau-weißen, Ronald kouman, hat eine Regel eingeführt, nach der Spieler eine Stunde vor Beginn des Trainings auf dem Vereinsgelände stehen müssen
Chris Waddle: ich sehe Manchester City in dieser Saison nicht als Sieger
Die Deutsche Ausgabe von Bild berichtete, dass es im Training einen Konflikt zwischen den Bayern-Spielern Robert Lewandowski und Mikael Cuisance gegeben habe
Kevin-Prince Boateng hat einen Vertrag bei Monza Berlusconi bis zum Saisonende
Ex-Manchester-United-Spieler Rafael: Van Gaal ist einer der schlimmsten Menschen, mit denen ich gearbeitet habe. Der Ehemalige Verteidiger von Manchester United, Rafael da Silva, der jetzt für eastanbul spielt, erinnerte sich an die Zeit unter Louis Van Gaal und David Moyes im englischen Team
Rebic hat sich den Ellbogen ausgerenkt und kann zu Beginn der zweiten Halbzeit mehrere Milan-Spiele verpassen.Der Kroate fiel unglücklich, Verletzte sich am arm und wurde danach ausgewechselt. Wie der Journalist Gianluca Di Marzio berichtet, zeigte eine ärztliche Untersuchung beim Mittelfeldspieler eine Ellbogen-Verstauchung. Rebic dürfte die nächsten Spiele der Rossoneri verpassen. Der AC Mailand hatte zuvor einen weiteren Spieler der angriffsgruppe - Stürmer Zlatan Ibrahimovic, der sich mit dem Coronavirus angesteckt hatte-verpflichtet
Manchester United wird bis zur Schließung des transferfensters an einem Sancho-Wechsel arbeiten