Switzerland

Élections communales à Yverdon: Les Vert’libéraux s’appuient sur de nombreux transfuges

Le parti de centre a de l’ambition. Et pour gagner des sièges au Conseil communal, il présente une liste de 18 candidats, dont le tiers d’entre eux ont porté d’autres couleurs politiques récemment.

Les Vert’libéraux sont conquérants dans la course au Conseil communal d’Yverdon.

Les Vert’libéraux sont conquérants dans la course au Conseil communal d’Yverdon.

PATRICK MARTIN

«Ils n’ont plus voulu de la lourdeur du système partisan.» C’est ainsi que Pierre-André Michoud comprend la présence de quatre transfuges d’autres partis sur la liste de 18 candidats au Conseil communal que présentent les Vert’libéraux. Sur cette liste où il aurait pu s’ajouter, lui, l’ancien conseiller communal libéral qui revient aux affaires, se trouvent quatre sortants qui ont siégé pendant la législature actuelle sous les couleurs du PLR (1) et du PS (3).

Également candidat à la Municipalité, Thierry Gaberell en fait partie. Et celui qui a présidé le Conseil en tant que socialiste n’explique pas autrement son changement de couleur. «Il y a quinze ans, il n’y avait pas de parti du centre. Le PS était alors celui qui s’approchait le plus de mes convictions. Étant quelqu’un qui cherche le compromis, le virage que le parti a pris récemment fait que je ne m’y sentais plus vraiment à ma place.» En 2016, Gilles de Montmollin s’était déjà présenté sous l’étiquette Vert’lib après avoir tenté sa chance quelques années plus tôt avec les libéraux. «À part ceux qui rentrent dans un moule, personne ne peut voter à 100% comme son parti. Cette liberté de penser, je l’ai trouvée auprès de ma nouvelle formation», explique-t-il.

Record de candidats

Jamais encore à Yverdon le parti du centre n’avait en tout cas présenté un nombre de candidats aussi fourni, quand bien même ils font liste commune avec le PLR. «Notre présence doit permettre de faire le contrepoids de l’UDC», estime Pierre-André Michoud.

Tous sont convaincus en premier lieu qu’il ne faut pas – ou plus – opposer écologie et économie. De quoi convaincre les électeurs de donner plus de place au parti? C’est l’objectif. Et un objectif plutôt ambitieux. Car s’ils ont placé trois candidats voilà cinq ans, les Vert’libéraux siègent aujourd’hui à sept, via le jeu des viennent-ensuite et des transfuges.

Football news:

Courtois über das 2:1 gegen Barça: Real zeigte, dass er kämpfen kann
Messi hat Real seit Mai 2018 nicht mehr getroffen
Zinedine Zidane: Real besiegt Barça verdient. Man kann nicht alles auf den Richter abschreiben
Ronald Koeman: Der Schiedsrichter hätte einen klaren Elfmeter setzen müssen. Aber Barça muss sich wieder abfinden Ich denke, wenn du das Spiel gesehen hast und du aus Barcelona kommst, bist du jetzt am Zug und unzufrieden mit den beiden Entscheidungen des Schiedsrichters
Sergi Roberto über den Fall Braithwaite: Überrascht, dass der Schiedsrichter sofort sagte, es sei nichts passiert. Wir haben bis zum Ende gekämpft. Real spielte sehr geschlossen, vor allem in der ersten Halbzeit. Am Ende hatten wir Pech, wir haben die Latte getroffen. Es ist sehr schade, ein Unentschieden wäre nicht das schlechteste Ergebnis für uns
Ex-Schiedsrichter Iturralde Gonzalez glaubt, dass es einen Elfmeter für Braithwaite gab. Anduhar Oliver glaubt, dass es keine Zwei Ex-Schiedsrichter gibt, die die Episode mit dem Sturz von Barcelona-Stürmer Martin Braithwaite nach einem Kontakt mit Real-Verteidiger Ferlan Mehndi bewertet haben. Nach Ansicht von Andujar Oliver gab es keinen Elfmeter. Iturralde Gonzalez glaubt, dass sich der 11-Meter-Schuss gelohnt hätte: Elfmeter. Der Spieler wird aus dem Gleichgewicht gebracht, wenn er läuft. In dieser Episode wird er aus dem Gleichgewicht gebracht, er bewegt sich in eine Richtung und er wird von der Hand gepackt
Casemiro bekam 2 gelb in einer Minute und verpasst Real Madrid Spiel mit Getafe