Switzerland

Éducation et alimentation: Les élèves ormonans affûtent leurs papilles gustatives

Dans le cadre de la Semaine du goût, les écoles de la vallée ont concocté un programme mêlant ateliers de cuisine et réflexion sur l’alimentation.

Parmi les activités proposées dans le cadre de la Semaine du goût, les élèves des Ormonts se plient au jeu de la dégustation.

Parmi les activités proposées dans le cadre de la Semaine du goût, les élèves des Ormonts se plient au jeu de la dégustation.

Chantal Dervey

Pêche ou abricot? Fraise ou framboise? Dans une salle du collège d’Aigremont, au Sépey, une petite quinzaine d’élèves se plient au jeu de la dégustation. Objectif? Deviner le fruit qui parfume les huit boissons qui leur sont servies. La plupart reconnaissant aisément le sirop de raisin et de sureau et le jus d’orange. Le jus de pamplemousse provoque des grimaces et le liquide restant dans les gobelets finit dans le seau prévu à cet effet. «Chez l’humain, c’est la perception de l’amertume qui est la plus développée. C’est ce qui a permis à nos ancêtres de reconnaître les aliments potentiellement toxiques, le poison étant souvent amer», énonce Jacques Érard, l’enseignant qui anime l’atelier.

Trois journées durant la semaine, les élèves de l’Établissement scolaire Les Ormonts-Leysin (ESOL) profitent d’une série d’activités en lien avec la Semaine du goût. Une manière d’honorer le privilège accordé par les organisateurs à Leysin, qui ont fait de la station le premier Village alpin du goût. Au menu? Une sortie à l’Alimentarium de Vevey, de la cuisine, une visite de la chèvrerie de Leysin, d’une fromagerie à La Comballaz et d’une miellerie. Le programme n’est pas que récréatif: en classe, plusieurs cours explorent différentes facettes de l’alimentation.

Le goût du marketing

Jacques Érard, qui enseigne habituellement le sport, décrit les papilles gustatives, la notion de goût – sucré, salé, acide, amer – et de flaveurs, et les sens nécessaires à la perception des «flaveurs». Les élèves s’enhardissent, ils lèvent la main pour mentionner l’odorat, la vue.

Johannes Hemm prend la relève pour évoquer l’influence du marketing sur le goût d’un produit. L’expérience menée est intéressante: cinq plaques de chocolat de différentes marques sont proposées aux adolescents. «Je vous demande de les classer de celle que vous achèteriez le plus facilement à celle qui vous attire le moins, en vous basant uniquement sur l’emballage.» Les discussions s’enflamment. «Le chocolat de Lidl ne donne pas envie», estime Sascha face aux couleurs pétantes de l’étiquette. Le jaune pâle du papier qui entoure le chocolat bio de Migros ne fascine pas davantage. Aucun participant ne relève les logos «Bio» et «Fair Trade» qui ornent ces plaques. Certains examinent la liste d’ingrédients pour connaître le lieu de fabrication. Mais c’est bien l’aspect «luxueux» qui séduit: «L’écriture dorée attire le regard», observe Tristan devant les plaques de Cailler et Lindt. Au final, c’est cette dernière qui obtient le plus souvent le vote des élèves. «L’emballage a quelque chose de noble qui fait qu’on a envie l’acheter», commente Johannes Hemm.

En parallèle, d’autres élèves se familiarisent avec l’énergie grise dans l’industrie alimentaire ou la saisonnalité des fruits et légumes. «On constate que cette notion n’est pas forcément claire pour tous, relève Daniel Niklès, doyen au sein de l’ESOL. Vingt-cinq à trente pour cent des élèves, souvent ceux qui sont issus de familles paysannes, sont assez bien informés. Les deux tiers restants ont assez peu de notions en la matière, au-delà de l’exemple classique de la fraise qu’il ne faut pas manger en février… D’où l’intérêt de ces ateliers.»

Football news:

Torwart Brügge Horvath über 2:1 gegen Zenit St. Petersburg: ich bin Sehr froh, dass ich der Mannschaft helfen konnte, in ein paar Episoden aushelfen konnte. Natürlich war es nicht einfach, nach einer langen Pause, nach so viel Zeit ohne Spielpraxis, ins Spiel zu kommen, aber wir haben es gemeinsam geschafft. Ich bin den Partnern sehr dankbar, die mir in mehreren Episoden geholfen haben. Ich denke, wir haben gerade bewiesen, dass wir Brügge nicht als notorischen Außenseiter der Gruppe betrachten sollten, sagte Horvath
Manchester United gewann in Paris erneut mit einem späten Tor von Rachford. Überraschungsheld ist der 22-jährige Reservist, der seit Dezember 2019 nicht mehr auf dem Platz steht
Jürgen Klopp: erst hat Oliver den Moment nicht gesehen, dann hat VAROUFAKIS die Regeln vergessen. Die Folgen kamen nur für Van Dyck und Thiago
Favre über die Niederlage gegen Lazio Rom: Borussia Dortmund fehlt die Entschlossenheit. Wir haben nicht gut gespielt, vor allem in der ersten Halbzeit, und wir konnten den Ball nicht kontrollieren. Wir haben in jeder Folge den Kampf verloren
Lampard über das 0:0 gegen Sevilla: ich Denke, beide Teams sind mit dem Unentschieden zufrieden
Tuchel über 1:2 gegen Manchester United: PSG war in der ersten Halbzeit nicht auf dem Platz. Eines der schlechtesten Spiele der Mannschaft
Ole-Gunnar sulscher: Wenn man zu einer Mannschaft fährt, in der Neymar und Mbappé gut verteidigen und der Torwart aushelfen muss