Switzerland

Éditorial: Aux origines de la lenteur numérique

Selon le classement de l’IMD et de l’EPFL, la Suisse recule en matière de compétitivité numérique. Pourquoi?

La Suisse perd un rang au classement mondial de la compétitivité numérique. Elle passe de la 5e à la 6e place. Rien de grave pour un bon élève, disposant de l’un des meilleurs terreaux high-tech de la planète. Et surtout, les classements comportent toujours une part importante de vérité non scientifique, difficile à quantifier ou à évaluer à moyen et long terme. Ainsi, les États-Unis demeurent en tête alors que tout indique qu’ils sont entrés, avec l’administration Trump, dans une forme de destruction de leur attractivité intellectuelle. Selon plusieurs enquêtes académiques, les États-Unis ne font plus autant rêver les jeunes talents étrangers.

Reste que ces études ont un immense mérite. Elles mettent le doigt sur les lacunes ou les faiblesses des pays évalués. En Suisse, la transformation numérique est trop lente, peu réactive, en particulier dans les services liés aux administrations publiques. Beaucoup de procédures demeurent conçues dans une logique «papier»; nombre de fichiers ne sont pas compatibles, beaucoup de données ne sont pas accessibles ou font défaut. Plus symbolique, l’exercice du droit de vote, élevé au rang de divinité laïque dans ce pays, n’a toujours pas trouvé une expression numérique.

Bref, la Suisse est conservatrice dans le déploiement technologique alors même qu’elle est souvent à l’origine des idées et des concepts les plus brillants. Nous disposons de l’expertise bancaire la plus dense du monde mais sommes en retard dans les applications de paiement et les nouveaux services fondés sur l’intelligence artificielle. Comment l’expliquer? Sans doute par le fait que notre richesse protège encore et toujours des secteurs qui vivent confortablement à l’abri de la concurrence, l’aiguillon indispensable à linnovation.

Football news:

Hans-Dieter Flick: ich Hoffe, Alaba unterschreibt bei den Bayern. Bayern-Trainer Hans-Dieter Flick hat sich über die vertragslage von Verteidiger David Alaba geäußert
Diego Maradona: Messi hat Barça alles gegeben, an die Spitze geführt. Der Ehemalige Argentinische Fußball-Nationalspieler Diego Maradona teilte mit, dass Lionel Messi den FC Barcelona verlassen wollte
Federico Chiesa: ich Hoffe, bei Juve seine Spuren zu hinterlassen. Wir werden gute Ergebnisse erzielen
Benfica-Trainer: ich will nicht, dass wir wie das aktuelle Barcelona Aussehen, es hat nichts
Guardiola über Rückkehr zu Barça: ich bin glücklich in Manchester City. Ich hoffe, dass ich hier bleibe
Fabinho wird wegen einer Verletzung nicht gegen West Ham spielen
Ronald kouman: Maradona war der beste seiner Zeit. Jetzt Sprach der beste Messi-Trainer des FC Barcelona, Ronald kouman, über den legendären argentinischen Fußballer Diego Maradona, der heute 60 Jahre alt wird