Switzerland

Droits des femmes: Le 8 mars, les colères féministes occuperont les ponts de la ville

Le Collectif Genevois pour la grève féministe tiendra, lundi, six stands thématiques sur la petite rade, après le dépôt d’une pétition.

Sept membres du Collectif ont présenté mercredi en conférence de presse leur programme pour le 8 mars.

Sept membres du Collectif ont présenté mercredi en conférence de presse leur programme pour le 8 mars.

LF

«Malgré le Covid et les restrictions, nous voulons montrer que le Collectif est toujours là!» Mercredi matin, en conférence de presse et derrière une large banderole «Fortes, fières, féministes et en colère», sept membres du Collectif Genevois pour la grève féministe ont annoncé leur programme pour le 8 mars.

Pour cette Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le Collectif donne rendez-vous à la population à 11 h devant l’Hôtel de Ville pour le dépôt des quelque 600 signatures d’une pétition lancée le 8 mars dernier réclamant un centre féministe à Genève, sur le modèle de celui qui a existé en 1976 aux Grottes et qui fut détruit. «Le nombre de nos membres ne cesse d’augmenter. Il nous faut un lieu pour stocker du matériel, pour nous organiser et nous rassembler», explique Françoise Nyffeler, membre du collectif.

Ensuite, de 17 h à 21 h, «les femmes seront sur les ponts avec colère pour dénoncer le patriarcat et les oppressions faites aux femmes!» annonce Françoise Nyffeler. Elles investiront le cœur de la ville, et plus précisément le pont de la Machine, le pont des Bergues, l’île Rousseau et les quais alentour, à travers différents stands thématiques. Une formule permettant d’être présentes dans l’espace public, tout en respectant l’interdiction de manifester et de se rassembler en trop grand nombre.

Sur le pont de la Machine, les femmes du collectif clameront à nouveau leur «non» face à la hausse de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans au lieu de 64 ans, dans le cadre de la réforme AVS 21. «C’est du temps et de l’argent volés, dénonce Annik Fritz, qui parle «d’un système de retraite conçu pour un modèle universel masculin».

Pour l’occasion, la place du Chevelu sera symboliquement renommée la place des Poilu-e-x-s et il y sera question d’écoféminisme, une thèse qui établit que les femmes comme la nature sont victimes de la domination masculine. Sur la place des Bergues, le collectif montrera son soutien aux femmes migrantes; et sur la place de la petite Fusterie, l’exigence que la notion de consentement fasse partie des définitions de toutes les infractions de violences sexuelles sera à nouveau martelée.

Sur la place du Rhône, on discutera des artistes femmes, «particulièrement touchées par la fragmentation du temps de travail et les codes sexistes» et l’île Rousseau représentera le bloc international, avec la convergence des luttes féministes, décoloniales et antiracistes.

Le collectif invite à visiter les stands en petits groupes, avec un masque, en évitant les grands rassemblements et en respectant la distanciation sociale. La mobilisation se veut festive, malgré l’absence des tambours, prévus mais interdits.

Football news:

Inter hat 13 Spiele nicht verloren: 10 Siege und 3 Unentschieden
Und jetzt die Folgen der Super League: Die UEFA vertritt die Top-6-manager aus den Ausschüssen, auch die UEFA verspricht Sanktionen
Der Kampf ist gewonnen, aber der Krieg geht weiter. Verteidiger der kanadischen Nationalmannschaft Cornelius über das Urteil im Fall Floyd
Beppe Marotta: AC Mailand, Juve und Inter Mailand haben in den vergangenen Jahren 1 Mrd. Euro in Transfers investiert. Das ist jetzt nicht mehr möglich
Bilbao wird die Spiele der Euro 2020 nach der Entscheidung der UEFA nicht akzeptieren
Barnes über die Super League: Es ist ein Sieg nicht der Fans, sondern derer, die sie ausbeuten werden. Der ehemalige Liverpool-Mittelfeldspieler John Barnes hat sich über den Abstieg der Klubs aus der europäischen Superliga geäußert
der 29-jährige Mason - der jüngste Trainer in der Geschichte der APL. Er wechselte Mourinho zu Tottenham