Switzerland

Deuxième révolte de détenus à Champ-Dollon

Pour la deuxième fois du week-end, des détenus de la prison genevoise de Champ-Dollon ont refusé de réintégrer, samedi, leurs cellules à l'issue de leur promenade quotidienne dans la cours, rapporte le site 20 Minutes. Le mouvement de protestation a commencé à 15h15 et s'est achevé à 20h45.

Placés au cachot

Si vendredi, la police n'avait pas eu besoin d'intervenir pour les faire rentrer, samedi, ce fut différent. Les prisonniers concernés (pas les mêmes que la veille) ont été placés en cellule forte, «sans usage de la force ni blessés», a précisé Laurent Forestier , le porte-parole de l'Office cantonal de la détention, à nos confrères.

Pourquoi un traitement différent de la veille? Le porte-parole s'est expliqué: «Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser s'installer une telle routine dans l'établissement. C'est exclu. Il fallait faire acte d'autorité. D'autre part, en ces temps d'épidémie de Covid-19, ces promenades prolongées mettent en danger l'ensemble de la prison, car en de telles circonstances, il est impossible de faire respecter les distances sanitaires.»

Être seul en cellule

Les détenus réclamaient avant tout d'être seuls en cellule. Ils ont notamment évoqué leur peur du coronavirus pour appuyer leur demande.

Vendredi, 43 prisonniers avaient déjà refusé de réintégrer leurs cellules mais avaient fini par obtempérer, vers 22h20. Ils protestaient contre des mesures anti-Covid-19 et réclamaient des libérations anticipées (faisant écho aux approches adoptées dans certains pays), ainsi que la possibilité de pouvoir pratiquer des sports de balle.

«Merci à la Direction»

Si des protestations à l'intérieur de la prison se font entendre concernant les conditions de détention, la mère d'un prisonnier a, elle, partagé à la «Tribune de Genève» sa reconnaissance envers les efforts entrepris par la Direction et par le personnel du centre pénitentiaire dans ce contexte d'épidémie. Bien qu'elle aussi souhaiterait des libérations anticipées, elle remercie la prison d'avoir adapté les parloirs, afin que les visites entre familles et détenus puissent être maintenues, contrairement à d'autres pays.

«Il n'y a plus que cinq tables au parloir commun (ndlr: contre neuf, en temps normal). Des vitres, faisant environ 1m20 de hauteur ont été installées avec des téléphones pour pouvoir se parler. De chaque côté, des désinfectants pour nettoyer les combinés sont à disposition. En tant que visiteur, notre température est testée à notre arrivée et des masques et du gel pour les mains sont distribués», raconte-t-elle.

Football news:

Die SPD-Vereine Sprachen sich einstimmig für die Wiederaufnahme des kontakttrainings aus
Lionel Messi: jemand wird sagen, dass der Charakter 40, 50 oder sogar 60% des Fußballs ist. Das wurde ernster
Die Borussia-Bosse hatten in den vergangenen Monaten Kontakt zu Niko Kovac
Lyon-Präsident kämpft verzweifelt um den Saisonstart. Nennt die Bosse der Liga 1 Idioten, schickte einen Brief an die Regierung
Kahn auf die Frage nach Sancho: wir denken jeden Tag darüber nach, wer die Bayern verstärken kann
Dortmund Zwang die Bayern, vorsichtig zu spielen. Aber Flick ' s gegenpressing war zu gut (wie Kimmich mit Boateng)
Mats Hummels: Jetzt sind alle Mannschaften außer den Bayern aus dem Kampf um den Titel ausgeschieden