Switzerland

Démences et confinement: le règne des contradictions

Le paradoxe est frappant. D’un côté, il est bénéfique pour les personnes âgées atteintes de démence, comme la maladie d’Alzheimer, de ne pas déroger à leurs petites habitudes (aller faire les courses, prendre le courrier), sous peine de voir leur état se dégrader. De l’autre, ces seniors sont enjoints de ne pas quitter leur domicile afin d’éviter tout risque de contamination.

«On est dans une contradiction totale pour ce type de pathologies démentielles (maladies neurodégénératives, démences vasculaires…), confirme le professeur Armin von Gunten, chef du Service de psychiatrie de l’âge avancé au CHUV. Quand il y a un chamboulement et que ces personnes ne peuvent plus recourir à leurs habitudes, elles peuvent mal réagir: angoisse, déprime, sentiment de persécution…» Certaines décompensent et arrivent à l’hôpital.

Il n’y a pas vraiment de solution, convient le spécialiste. «J’ai de la peine à dire à ces gens de sortir et de continuer à faire leurs courses. Il faut réfléchir aux situations individuelles. Sortir seul, ce n’est pas un problème. Si la balade est bien intégrée dans les habitudes et qu’elle ne mène pas à des contacts sociaux à risque, pourquoi pas.»

Peser le pour et le contre

Le professeur Armin von Gunten conseille aux proches «d’entourer au maximum ces personnes» tout en reconnaissant que «c’est compliqué actuellement». Il cite le recours aux soins à domicile (CMS) et aux Centres d’accueil temporaire (CAT). «Mais là aussi il y a une contradiction, puisqu’il existe un risque de contamination dans les CAT. C’est une pesée du pour et du contre. Je pense qu’il est raisonnable de les y maintenir, du moins pour certains patients. Mais dans une situation où le CAT est une aide, mais non impératif, il est mieux de rester à la maison.»

«On est dans un paradoxe total pour ce type de pathologies démentielles. Il n’y a pas vraiment de solution»

Côté institutions, les services de psychiatrie gériatrique vaudois sont peu touchés pour le moment par le virus. Mais la gestion des patients infectés n’en est pas moins épineuse. «On est de nouveau dans un paradoxe, dit Armin von Gunten. À une nécessité de déambulation pour ces patients s’oppose une logique de confinement. C’est une équation qui n’a pas de solution; on fait au mieux. Nous avons créé un petit sas qui permet d’être confiné, mais pas dans une chambre.»

À noter que passablement de lits dans les unités hospitalières psychogériatriques sont occupés par des patients qui devraient être en EMS. Les homes spécialisés en psychogériatrie rechignent à les intégrer vu la situation très difficile qu’ils vivent actuellement (lire ci-dessous). Les établissements, très touchés par le virus, manquent de personnel, de matériel et de place pour isoler les contaminés dans de bonnes conditions.

Football news:

Real hatte Havertz für 80 Millionen Euro einen Transfer verweigert. Bayer will 100 Millionen (Bild)
Balotelli über das überspringen von Trainingseinheiten: Ich bin immer noch krank
Generaldirektor der Heimat: die Informationen über die Fusion mit Khimki falsch
Liverpool bot Werner das gleiche Gehalt wie Chelsea an, zog sich aber aus dem Kampf zurück, da Leipzig sich weigerte, einen Rabatt zu machen
Eine große Anzahl von spielen in der Hand von Real Madrid. Ihre Aufstellung ist besser als die von Barça. Madrids Ex-Spieler Pirri über den La-Liga-Kalender
Der Schiedsrichter in Lettland zeigte dem dunkelhäutigen Fußballer die rote Karte und einen Foulelfmeter. Eine sehr peinliche Situation
Barcelona hat den Streamingdienst Barça TV+ins Leben gerufen