Switzerland

Décès de Jean-Paul Bidaud, «Monsieur Curling»

Pape du Curling Lausanne Olympique, intronisé au Hall of fame de la discipline en 2012, a laissé de grands souvenirs derrière lui en s’en allant.

Jean-Paul Bidaud, l’homme qui a participé à la démocratisation du curling.

Jean-Paul Bidaud, l’homme qui a participé à la démocratisation du curling.

Fédération mondiale du curling

«Son dévouement et sa passion pour notre sport étaient sans limite.» L’hommage vient de Kate Caithness, une présidente de la Fédération mondiale de curling profondément attristée. C’est dire si Jean-Paul Bidaud a marqué son époque et son sport à large échelle. Ce précurseur, qui aura dévoué sa vie à faire de la discipline ce qu’elle est aujourd’hui, s’en est allé. Laissant derrière lui un sacré vide, mais aussi et surtout bon nombre de souvenirs et tellement d’innovations qui resteront pour l’éternité.

Dans l’ombre, il aura été l’un des hommes clés de ce qui constitue probablement toujours le plus grand succès helvétique de l’histoire: le sacre de l’équipe nationale masculine aux Jeux olympiques de Nagano, en 1998. «C’est Jean-Paul qui avait mis en place le système de licences suisses peu avant ça», détaille Patrik Lörtscher, membre de la formation qui avait décroché l’or en terres japonaises. Jusqu’alors, seules existaient les licences par clubs, forcément désavantageuses à l’heure de se présenter dans une compétition internationale. Ainsi, Daniel Müller, Diego Perren, Dominic Andres, Patrick Hürlimann et Patrik Lörtscher, tous membres de clubs différents, avaient pu se réunir sous un même drapeau pour porter haut les couleurs suisses aux JO.

Le bâtisseur

Hyperactif sur tous les fronts, Jean-Paul Bidaud était avant tout particulièrement apprécié à Lausanne. Il a élé, en 1975, à la base du projet qui a permis à la ville de se doter d’une halle. Président du Lausanne Curling Club des années durant, il a surtout permis au club de se développer au point de devenir l’une des entités les plus en vue du pays. À tel point que, grâce à son abnégation, son travail et ses contacts, le Lausanne Curling Club aura l’honneur de devenir Curling Club Lausanne Olympique en 1984.

Un privilège qui doit beaucoup à la volonté de Jean-Paul Bidaud d’inscrire le curling en tant que sport olympique. Une volonté devenue réalité en 1998. «Je me souviens de sa fierté et de son émotion lorsque nous l’avions reçu à l’Hôtel de ville avec la Municipalité pour rendre hommage à sa fille, Laurence, à la suite de sa médaille d’argent aux Jeux de 2002, à Salt Lake City», souligne Patrice Iseli, le chef du service des sports de la ville de Lausanne. «C’était Monsieur Curling.»

Un surnom qui dit tout du dévouement d’un homme, parti non sans avoir reçu la distinction suprême: cette intronisation au World Curling Hall of fame, en 2012, en tant que «bâtisseur». «Le plus grand honneur hors athlètes que la Fédération mondiale puisse accorder», assure-t-elle. Un juste retour des choses pour une personnalité ayant activement participé à la démocratisation du curling comme peu d’autres ont su le faire. «D’une discipline réservée en grande partie aux riches, Jean-Paul en a fait un sport plus populaire, ouvert à tous», rend encore hommage Patrik Lörtscher. Le curling, c’est sûr, vient de voir filer une pierre hors de sa maison.

Football news:

Sané wird für die Bayern unter Nummer 10 spielen
Neville über Robertson: Im Spiel gegen City spielte er, als hätte er eine Woche nicht ausgetrocknet
Zidane über Messis Abgang von Barça: wir Hoffen, dass er bleibt. Wir wollen, dass in La Liga die besten spielen
Rummenigge über Sané-Transfer: Das Ziel der Bayern ist es, die besten deutschen Spieler zusammenzubringen
Das 4:0 gegen City – Liverpool ist eine sehr trügerische Bilanz. Aber De Bruyne ist wirklich der beste in der Hinrunde
Leroy Sané: ich Will mit den Bayern so viele Titel wie möglich gewinnen. An Erster Stelle steht für mich die Champions League
Sané wechselte von Manchester City zu den Bayern