Switzerland

Coronavirus: La France place plusieurs régions en «zone d’alerte»

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé ce mercredi de nouvelles restrictions dans plusieurs zones du pays pour lutter contre la progression de la pandémie de Covid-19. À Marseille, les bars et restaurants fermeront dès samedi.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé de nouvelles mesures restrictives liées au coronavirus.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé de nouvelles mesures restrictives liées au coronavirus.

KEYSTONE/AP/Kamil Zihnioglu

La France hisse le drapeau rouge pour éviter une «situation critique»: la plupart de ses grandes villes, dont Paris, sont désormais en «zone d’alerte» renforcée ou maximale à cause de l’épidémie de Covid-19.

Les bars et restaurants vont même être fermés à Marseille et en Guadeloupe. La métropole d’Aix-Marseille et l’île antillaise ont été classées mercredi en «zone d’alerte maximale», dernier niveau avant l’état d’urgence sanitaire, selon le nouveau classement des autorités.

Outre les bars et restaurants, à partir de samedi, tous les «établissements recevant du public» vont y être fermés, sauf ceux qui ont un «protocole sanitaire strict», comme les théâtres, les musées ou les cinémas, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ces mesures sont les plus spectaculaires depuis la fin du confinement le 11 mai et ont suscité le mécontentement à Marseille.

«Zone d’alerte renforcée»

Juste en dessous de cet ultime niveau, onze autres métropoles sont en «zone d’alerte renforcée»: Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, plus Bordeaux, Lyon et Nice, qui s’y trouvaient déjà.

Dans ces villes, la jauge des rassemblements est abaissée à 1000 personnes (contre 5000 auparavant). Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland Garros, qui débute dimanche. Par ailleurs, les rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public sont interdits.

Si la situation ne s’améliore pas, d’autres métropoles pourraient passer à ce niveau, a prévenu Olivier Véran, en citant «Tours, Strasbourg, Dijon et Clermont-Ferrand». Et «si la situation se dégrade encore», de nouvelles villes pourraient être mises en alerte maximale.

Trois niveaux d’alerte

Dans la nouvelle définition du gouvernement, qui prône une gestion locale et des mesures adaptées à chaque endroit, les départements classés en rouge le sont selon trois niveaux: la zone d’alerte, où «le virus circule nettement», la zone d’alerte renforcée, où il «circule très fortement», et la zone d’alerte maximale, où «les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire».

Soixante-neuf départements sur 101 sont en zone d’alerte. Trois critères ont été pris en compte: le taux d’incidence (nouveaux cas) de la maladie dans la population, celui chez les personnes âgées (population la plus vulnérable) et la proportion des malades du Covid dans les services de réanimation.

À Marseille et en Guadeloupe, le taux d’incidence dépasse les 250 cas pour 100’000 habitants, soit 5 fois le seuil d’alerte, et est de 100 pour 100’000 chez les personnes âgées. Dans les villes en zones d’alerte renforcée, ces chiffres dépassent 150 pour 100’000 et 50 pour 100’000.

Sans mesures rapides, «nous risquons d’atteindre une situation critique dans quelques semaines», a mis en garde Olivier Véran, le ton grave.

Car depuis cet été, tous les indicateurs se dégradent de façon régulière, même si on est encore loin des niveaux atteints au pic de l’épidémie, en mars-avril.

Crainte pour les hôpitaux

Selon le dernier bilan, 13’072 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures. 783 malades du virus ont été nouvellement admis à l’hôpital entre mardi et mercredi, dont 130 en réanimation. 4244 malades du Covid ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 675 en réanimation.

La principale crainte est que l’afflux massif de malades submerge les hôpitaux et les services de réanimation.

«La part des patients Covid dans les réanimations a commencé à réaugmenter et atteint 19% au niveau national», selon le ministre. Pour l’Île-de-France, «au rythme actuel (…), on peut s’attendre à ce que 40% des capacités régionales de réanimation soient utilisées pour des patients Covid au 10 octobre, 60% le 25 octobre et 85% aux alentours du 11 novembre».

«Bulle sociale»

«Il est encore temps d’agir», a martelé Olivier Véran, en insistant sur «le respect des gestes barrières, le lavage des mains, le respect des distances, le port du masque et la réduction des interactions sociales», autant dans la sphère publique que privée.

«On ne peut pas être extrêmement vigilant dans le métro, le bus, au bureau, dans les commerces, et relâcher toute forme de vigilance» en privé, a-t-il poursuivi.

«Il ne faut pas multiplier les dîners, éviter de sortir plusieurs fois par semaine avec des personnes différentes», a-t-il préconisé, en employant l’expression de «bulle sociale».

De manière générale, dans les 69 départements en zone d’alerte, «les fêtes, mariages, tombolas, événements associatifs, anniversaires, communions devront se tenir en petit comité, à moins de 30 personnes».

ATS/NXP

Football news:

Bartomeu antwortete Piqué: es sei nicht Wahr, dass Barcelona Geld für die Kritik der Spieler in den sozialen Netzwerken ausgegeben habe. Der Präsident des FC Barcelona, Josep Bartomeu, hat die Aussage von Verteidiger Gerard Piqué widerlegt, dass der Klub negative Rückmeldungen von Spielern in den sozialen Medien bezahlt habe
Raphael Leau über das 3:3 gegen Roma: Milan hat alles für den Sieg getan, ich bin enttäuscht. Ibra ist ein Vorbild für uns alle
Son Hyn Ming führte das Rennen der Torschützen der APL mit 8 Toren in 6 spielen. 7 von Ihnen-mit einem Transfer von Kane
Conte über Bergmanns Niveau: es ist Unmöglich, versehentlich drei Tore für Real zu erzielen. Das ist ein starkes Team
Barça-Fans glaubten an einen frühen Abgang von Bartomeu (wegen der Kontroverse um den referendumstermin). Vergebens: es gab keine rücktrittsgedanken, die Trophäen sind irgendwo in der Nähe. Oktober war ein historisches Ereignis für die Fans des FC Barcelona geplant: am morgen berichtete Diario Sport, dass Josep Bartomeu nach der Sitzung des Board of Directors zurücktreten könnte, wenn die katalanische Regierung die Abstimmung über das Misstrauensvotum der Führung des Klubs (es ist für 1-2 November geplant) nicht verschieben würde. Die Abstimmung wurde nicht verschoben-aber auch Bartomeu blieb vor Ort. Die Fans müssen also noch ein wenig warten (zur Erinnerung: wenn das Votum genehmigt wird, geht die gesamte Führung in den vorzeitigen Rücktritt). Im Anschluss an den Vorstand Sprach Bartomeu auf einer Pressekonferenz alle wichtigen Fragen an
Josep Bartomeu: ich hatte auch keine Gedanken, zurückzutreten. Barça wird in dieser Saison Trophäen haben
Zinedine zidane: Hazard ist bereit. Wir sind glücklich, das ist eine gute Nachricht