Switzerland

Clubs romands, parvenez-vous à régler vos factures?

Les play-off et les tours contre la relégation de National League et Swiss League ont été annulés, les championnats de Super League et de Challenge League sont suspendus jusqu’à nouvel avis.

Alors que les clubs sont privés de leur plus importante sources de revenus (les entrées au match), parviennent-ils à régler les factures de leurs fournisseurs, qui concernent la période où les ligues étaient encore en activité?

Nous avons posé la question à un dirigeant des clubs romands de première et deuxième divisions. A l'exception du Servette FC, qui n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, tous ont ouvert leur livre de comptes. Leurs réponses...

Christian Constantin (président du FC Sion): «Plus cela avance et plus ça sera compliqué de le faire. Aucune entreprise ne peut durablement assumer ses charges et payer ses factures avec zéro franc de recettes. Toutes les piscines ont un fond, même les plus profondes. Quand les réserves ont disparu, il n’y a pas de nouvelles réserves qui peuvent surgir.»

Christian Binggeli (président de NE Xamax):

«Oui, on a encore suffisamment de liquidités pour pouvoir assumer ce que l’on doit assumer. Des discussions ont aussi été entamées avec la Ville de Neuchâtel concernant la location du stade, avec l’objectif de ne pas devoir payer l’intégralité de la facture initiale.»

Vincent Steinmann (directeur administratif de Lausanne-Sport): «Aujourd’hui, ça va mais le but est de tenir sur la distance. S’il existe de vrais enjeux là-dessus, il est aussi vrai que le LS a la chance de pouvoir compter sur de très solides appuis financiers. Si l’on s’était retrouvé dans une configuration sans un propriétaire important, sans doute les problèmes seraient-ils d’une tout autre nature. Il est certain que c’est une vraie chance pour nous d’avoir Ineos comme propriétaire. Si tel n’était pas le cas, d’autres craintes viendraient s’additionner à celles que nous avons aujourd’hui.»

Vartan Sirmakes (président de Stade-Lausanne-Ouchy): «Oui. On est bien sûr obligé de régler ce qui est dû, évidemment avec un peu de retard ces temps-ci.»

Raphaël Berger (directeur général du HC Fribourg-Gottéron): «Nous sommes solides et bien organisés au niveau de la gestion des liquidités. Mais la situation sera certainement plus délicate à partir du mois de juin en fonction de l’évolution des prochaines semaines. Nous partons du principe que les factures que nous allons émettre dès mai et relatives à la saison 2020-2021 ne pourront peut-être pas être honorées dans le délai imparti.»

Sacha Weibel (CEO du Lausanne HC): «Cette crise est d'une ampleur sans précédent, elle frappe tout le monde. Nous sommes fortement ancrés dans notre communauté et nous faisons tout notre possible pour que toutes les entreprises avec lesquelles nous sommes en relation puissent compter sur nous.»

Philippe Rigamonti (directeur administratif du Genève-Servette HC):

«À ce stade, nous faisons face à nos obligations. Si la situation devait perdurer, nous devrons inévitablement prendre certaines mesures d’ajustement.»

Stéphanie Mérillat (co-présidente du HC Bienne): «Pour le moment, nous honorons nos factures. Sommes-nous armés pour traverser cette crise? Oui, actuellement. Mais si elle devait durer plusieurs mois...»

Alain Dubois (président du HC La Chaux-de-Fonds): «A ce jour, le 80% de nos factures sont réglées. Cela s’explique par le fait que certains sponsors ont des retards dans leurs paiements.»

Alain Bonnet (président du HC Sierre):

«Oui, essentiellement parce que nous avons un budget modeste de 2,6 millions de francs. On profite de cette prudence aujourd’hui.»

Patrick Hauert (président du HC Ajoie): «A la fin du mois mars, oui, nos paiements étaient à jour.»

Propos recueillis par Nicolas Jacquier, Jérôme Reynard et Emmanuel Favre

Football news:

Klopp über die Meisterschaft: es ist Nicht so wichtig, wo das passiert. Wir hoffen auf Anfield
Luis Suarez: Barcelona will alles gewinnen, was er kann. Die Mannschaft ist in guter Verfassung
In Spanien streiken Sportfotografen
Liverpool und Everton treten in neutralen Stadien gegeneinander an
Ronaldo, Messi, Neymar, Salah, Pogba und Griezmann gehören zu den Top 10 der bestbezahlten Fußballer der Welt
Juve wird Pjanic nicht halten und hat die versuche, Arthur zu Unterschreiben, gestoppt
Gerardo Martino: das Jahr in Barcelona war das Schlimmste meiner Karriere