Switzerland

Chronique: Les vies ou l’économie? Les deux, mon général!

Alerte générale mercredi dernier. Le ministre de la Santé Alain Berset et la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga sont montés au front comme au plus fort de la crise du printemps. Ils se sont démultipliés sur les chaînes publiques, matin et soir, pour appeler en direct les Suisses à prendre leurs responsabilités, à respecter rigoureusement les gestes barrières, sinon… Eh bien sinon on court à la catastrophe sanitaire avec confinement en prime. Nous devons «reprendre le contrôle», a dit Alain Berset au TJ. Une autre façon de dire que nous avons perdu le contrôle.

Même atmosphère de pré-fin du monde à Genève, où les responsables des HUG, du gouvernement et de l'administration ont ensemble exprimé leur immense préoccupation face à l’explosion des chiffres et à la menace d’un hôpital bientôt débordé.

L’angoisse monte. Le constat dressé par les autorités implique une action de toute urgence. Et pourtant ces mêmes autorités, à Berne comme à Genève, ont décidé de ne pas prendre de nouvelles mesures. Pourquoi ne pas joindre l’acte à la parole? Mauro Poggia, patron de la Santé genevoise, clamait dans ces colonnes à juste titre que la Confédération avait calqués ses mesures sur celles de Genève, toujours en avance d’une bataille dans la lutte contre le Covid-19. Pourquoi tout à coup se soucier de la préséance de la Confédération alors que cette dernière incite les Cantons à renforcer les mesures?

À l’évidence, nous nous trouvons à un tournant. En parallèle à la dérive sanitaire, divers secteurs économiques sont au bord de l’effondrement. Dans ces conditions, on comprend que gouvernements cantonaux et Conseil fédéral se fassent des politesses pour laisser à l’autre la responsabilité de tirer la prise et confiner. Seul le Valais a osé faire un grand pas de plus.

Certes, la marche sur la ligne de crête entre la nécessité de préserver des vies d’un côté et de ne pas tuer l’économie de l’autre est hautement périlleuse. Mais, il y a un autre chemin, une troisième voie, qui mériterait d’être explorée et vite: celle de la priorité au sanitaire ET du soutien massif de l’État à l’économie. Une thèse développée notamment par l’économiste Cédric Tille sur les ondes de «La Matinale» (RTS La 1ère). Selon lui, la Confédération aurait tout à fait les moyens de placer des secteurs entiers comme la restauration, l’hôtellerie et l’industrie du spectacle, voire du sport, sous perfusion. Une affaire de 20, 30 peut-être 50 milliards de francs. Faut-il rappeler qu’en 2008 la Confédération a injecté 60 milliards pour sauver UBS? Un sauvetage profitable au final. Celui des secteurs économiques les plus touchés aujourd'hui produirait aussi des avantages financiers à terme. Car le maintien du tissu économico-social est vital. Une étude publiée en 2018 dans «La Vie économique» montre que les entreprises qui ont licencié lors de la crise financière de 2008 ont dû continuer de le faire encore trois ans plus tard alors que celles qui ont bénéficié des RHT (chômage technique) ont pu se relancer plus rapidement.

À Genève, Mauro Poggia l’a bien compris. Il s’est prononcé en faveur d’une prolongement des RHT en 2021, car sinon ce sont les coûts du chômage et des faillites qui exploseront. À coûts équivalents pour l’État, autant maintenir l’entreprise en vie pour qu’elle soit prête à redémarrer.

La Suisse, avec ses «excédents surprises» récurrents, possède des moyens à nuls autres pareils. C’est le moment de les investir.

Football news:

Rooney, der in der Saison 2010/11 zu Barça wechseln konnte: darüber Spekulierte er. Er konnte perfekt passen
Hurra, in England werden wieder die Zuschauer auf die Tribüne gelassen! Bis zu 4 tausend und nicht überall, aber die Vereine sind glücklich 😊
Sulscher über das Spiel gegen Istanbul: Das ist der türkische Meister, es wird schwierig werden
Gasperini über die Nominierung für den besten Trainer des Jahres: wenn wir Liverpool schlagen, kann ich ein paar Stimmen gewinnen
Julian Nagelsmann: Leipzig will PSG dieses Gefühl des Finales geben, von dem Sie sprechen
Tuchel über Champions League: Das Spiel gegen Leipzig - das Finale unserer Gruppe
Antoine Griezmann: es ist Zeit, alles an seine Stelle zu setzen. Barcelona-Stürmer Antoine Griezmann hat sein Interview mit dem TV-Sender Movistar angekündigt. Unter anderem spricht der Franzose über seine Beziehung zum Katalanen-Stürmer Lionel Messi