Switzerland
This article was added by the user Camila Jackson. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Caves ouvertes 2022: Après un exercice éprouvant, nos vignerons débouchent leurs bouteilles

Caves ouvertes 2022Après un exercice éprouvant, nos vignerons débouchent leurs bouteilles

Les chais genevois renouent avec leurs traditionnelles portes ouvertes samedi prochain. L’occasion de revenir sur un millésime compliqué qui séduit pourtant dans le verre.

Vendanges 2021 en terres genevoises. On a eu chaud.

Vendanges 2021 en terres genevoises. On a eu chaud.

REGIS COLOMBO

Post Covidas Glougloum. Après deux années sans nouba ou presque, les Caves ouvertes genevoises sont de retour. C’est le samedi 21 dès 10h que ça se passe aux quatre coins du vignoble. Ce jour-là, près de 70 producteurs encaveurs accueilleront le bon peuple. Et dégaineront le tire-bouchon pour faire déguster leurs nectars. Au menu: des vins du millésime 2020 vieillis en barrique et les petits nouveaux de l’année, tous droits sortis de leurs cuves. Comme d’ordinaire, on nous promet casse-croûte, grillades, concerts et autres réjouissances entre deux godets.

Ce sera également l’occasion de causer avec des vignerons rassurés. Car ils reviennent de loin. Au cœur de l’été passé, certains n’auraient pas misé un kopeck sur l’issue de l’exercice. Mais l’ardeur des héros de la vigne et une lucarne de beau temps auront permis une issue heureuse.

Une lucarne ensoleillée a sauvé le millésime.

Une lucarne ensoleillée a sauvé le millésime.

REGIS COLOMBO

Souvenez-vous. Tout commence très mal avec un gel printanier, qui cueille les bourgeons au sortir du lit. La vigne a débourré de manière précoce. Comme d’habitude ces dernières années. Certains bougeons sont encore protégés par leur coton. D’autres guère. Et RIP, les bourgeons.

Coucou mildiou

Fin juin, la pluie s’invite au bal. On est au début de la floraison. «Il faisait 20 °C et il tombait 20 litres par jour; quasi un climat tropical. Impossible de traiter. Le pire cas de figure pour la vigne», nous racontait l’œnologue cantonal, Florian Favre, en décembre dernier. «Le mildiou s’est installé. On n’a pas arrêté de courir après durant tout l’été. Heureusement que les vignerons genevois sont souvent jeunes, bien formés et mécanisés. Ils traitent rapidement. Ailleurs en Suisse, il y a eu des pertes énormes.»

Petit millésime en quantité mais fort fréquentable en bouteille.

Petit millésime en quantité mais fort fréquentable en bouteille.

REGIS COLOMBO

En août 2021, la vigne, toute flagada, a pris un retard de vingt jours. On se dirige vers des vendanges d’octobre. On n’est pas très optimiste. Et puis, au milieu du mois, le soleil daigne enfin darder ses rayons. «Il a fait beau jusqu’à la mi-septembre, ce qui a sauvé le millésime. On a rattrapé une partie du retard. Les vendanges ont été belles, bien que moins abondantes d’environ 20% par rapport à la moyenne.»

Jolis blancs

Et les vins, alors? On en a humé et lapé quelques-uns cette semaine. Tout va bien, merci. Les blancs, en particulier, ont gagné en fraîcheur et précision par rapport aux années précédentes. Les rouges fruités affichent une amicale tonicité. Certes, on peut noter çà et là un petit déficit de maturité. Rien de rédhibitoire. Samedi prochain, il y aura de quoi remplir le coffre de l’auto ou la sacoche de son vélo.

Jérôme Estèbe dirige la rubrique culturelle et le supplément du week-end. Il couvre, en particulier, les sujets gastronomiques et œnologiques. Il est titulaire du prix du journalisme local de la Berner Zeitung millésime 2002.

Plus d'infos

Vous avez trouvé une erreur? Merci de nous la signaler.