Switzerland

Bibliothèque rose et trash: Les romanciers matent aussi les réseaux

Delphine de Vigan et autres intellos volent dans les plumes des «lofts» contemporains.

Aurélien Bellanger, chroniqueur des médias, publie «Téléréalité», roman à clés savoureux pour qui possède les codes des années 1980.

Aurélien Bellanger, chroniqueur des médias, publie «Téléréalité», roman à clés savoureux pour qui possède les codes des années 1980.

DR

Ces jours, Aurélien Bellanger publie «Téléréalité» avec une entame désolée: «Des livres, légers comme des méduses et aux pages devenues transparentes, flottent dans l’eau salée – on dirait presque ils sont vivants.» Avant de se déliter, son héros, un Rastignac balzacien revu 2.0, aura mué de fils de plombier en empereur des réseaux. Ce Sébastien Bitereau pose en habile composite dans un paysage habité par des De Greef, Le Lay, Mougeotte et surtout Stéphane Courbit, président d’Endemol. Entre réalité et fiction, le roman finit par exiler sa Loana dans un monastère de la Drôme, issue à considérer comme un happy end après l’exposition d’infinies turpitudes audiovisuelles.

«Téléréalité», un pamphlet qui dénonce la tragicomédie de la téléréalité.

«Téléréalité», un pamphlet qui dénonce la tragicomédie de la téléréalité.

DR

Autre championne des histoires vraies, Delphine de Vigan dénonce la toxicité virale des influenceurs, et spécialement quand «Les enfants sont rois». Conditionnés par les «likes» et les marques, les jeunes Sammy et Kimmy ne vivent que pour leur chaîne Happy Récré. Entre roman noir et pamphlet, le rouleau compresseur des algorithmes fonctionne à plein régime. La romancière y voit les petits-enfants du «Loft», la mère qui autorise ce barnum ayant grandi en vénérant Loana, persuadée que n’importe qui peut devenir un «people».

Delphine de Vigan dénonce la perversité des réseaux sociaux où les enfants sont manipulés comme des soi-disant «influenceurs» pour le bénéfice de marques.

Delphine de Vigan dénonce la perversité des réseaux sociaux où les enfants sont manipulés comme des soi-disant «influenceurs» pour le bénéfice de marques.

GALLIMARD / DR

Autre génitrice à tomber des nues du cloud, Éliette Abécassis réseaute «Les liaisons dangereuses» et titre avec un culot branchouille: «Instagrammable». En filigrane de cette virtualité permanente chez les ados s’esquisse le culte de l’ego, du fric et autre bûcher des vanités. Et la romancière de publier une liste sémantique détaillée: pas instagrammables, les géraniums, les winstubs, la cellulite, les supermarchés, la choucroute, les musées etc. – c’est lassant, d’accord. Mais Loana est-elle instagrammable? Peut-être.

«Instagrammable», ou les relations sentimentales sur les réseaux réduites à peau de chagrin, selon la romancière Éliette Abecassis.

«Instagrammable», ou les relations sentimentales sur les réseaux réduites à peau de chagrin, selon la romancière Éliette Abecassis.

DR

Car téléréalité et littérature ont toujours concubiné. Allô? Entre autres, Nabilla Benattia a déjà publié trois fois son autobiographie et les essais sociologiques sur la couvade «Loft Story» ne se comptent plus. Il y a une quinzaine d’années, Amélie Nothomb sortait «Acide sulfurique» de son chapeau de sorcière. Chroniquant une émission de téléréalité comme un camp de concentration nazi, la Belge provoquait une rafle polémique.

Trois ans plus tard, la dystopie «Hunger Games», de l’Américaine Suzanne Collins, engendrait une franchise hollywoodienne à succès. Mieux, le succès du film relayait celui du livre comme dans un engrenage fatal. De quoi se souvenir qu’il y a 40 ans, Stephen King réinventait la formule «panem et circenses» de la Rome antique dans «Running Man». L’action se situait en 2025. C’est demain, la télé bouffe toujours du pain et des jeux.

«Téléréalité», d’Aurélien Bellanger (Éd. Gallimard)
«Les enfants sont rois», de Delphine de Vigan (Éd. Gallimard)
«Instagrammable», d’Éliette Abécassis (Éd. Grasset)

Football news:

Walcott unterschrieb bei Southampton einen Vertrag bis 2023
Juventus Turin hat die neue Homepage ein Formular für die Saison 2021/22
Lobanovsky hat einen tödlichen Aufstieg erfunden. Kotzten fast alle. Wer nicht kotzte-ging in die Basis. Andrey Shevchenko schrieb eine Autobiographie
Klose kann Fortuna Düsseldorf leiten: Miroslav Klose kann als Cheftrainer des FC Bayern starten. Er könnte Fortuna Düsseldorf aus der zweiten Bundesliga führen, behauptet Express. Ihn will dort Direktor Klaus Allofs einladen, der früher bei Werder arbeitete, wo Klose spielte. Der Rekordweltmeister wird den FC Bayern in diesem Sommer gemeinsam mit Hans-Dieter Flick verlassen und sich selbstständig machen
Mount-Chelsea ' s bester Spieler der Saison
Sevilla will Gödesch von Valencia kaufen. Für ihn werden 40 Millionen Euro verlangt, der Mittelfeldspieler des FC Valencia, Gonzalo Götze, könnte den Klub wechseln
Allegri ist ein vorrangiger Kandidat für Real, Raul ist ein Ersatzkandidat für Real Madrid, für den Fall des Abstiegs von Zinedine Zidane gibt es zwei Kandidaten für den Posten des Cheftrainers. Laut As wählt die Madrider Klubführung zwischen Ex-Juventus-Trainer Massimiliano Allegri und Kastilien-Chef Raúl