Switzerland

Beau livre de photos du lac: Redécouvrir le Léman, notre «mer intérieure»

Les images de Claude Dussez et Vincent Guignet revisitent, accompagnées des mots de Blaise Hofmann, ces rives à la fois familières et inconnues.

La plage de Préverenges, propice au farniente et rampe de lancement pour l’imaginaire.

La plage de Préverenges, propice au farniente et rampe de lancement pour l’imaginaire.

Vincent Guignet

«Encore un livre sur le lac?» Cette exclamation, Claude Dussez et Vincent Guignet l’ont entendue souvent lorsqu’ils exposaient leur projet. Certes. Mais ce Léman qui fascine par son aspect changeant ne saurait être résumé, documenté, humé une fois pour toutes.

«Ce n’était d’ailleurs pas notre intention», confient les photographes au téléphone. Les artisans de ce magnifique ouvrage, rejoints en cours de route dans leur entreprise par l’auteur Blaise Hofmann, revendiquent trois regards singuliers qui se complètent pour offrir une nouvelle perspective sur ce lac à la fois familier et méconnu. Un travail à découvrir aussi en grand format au Musée du Léman à Nyon.

«La photographie est plutôt solitaire, comme des champignonneurs à la recherche des bons emplacements.»

Claude Dussez, photographe

Les photographes, qui se sont rencontrés dans le cadre de leur travail au Paléo Festival, ont entrepris la démarche originale de partir sur le terrain à deux: «Notre pratique est en général plutôt solitaire, comme des champignonneurs sans cesse à la recherche des bons emplacements. Il nous a donc paru intéressant de confronter nos regards», relève Claude Dussez.

Le duo a ainsi exploré ensemble les rives suisses et françaises lors d’escapades étalées sur quatre ans, pour capter en parallèle des images aux antipodes du cliché, qui alternent ou dialoguent en doubles pages. De style différent, les photos de chacun cohabitent néanmoins parfaitement pour faire redécouvrir ce que Blaise Hofmann envisage comme une «mer intérieure, un fil d’Ariane tendu entre les neiges d’Hannibal et le soleil de Massalia».

Des paysages et des hommes

On y rencontre un capitaine de la CGN, des constructeurs de bateaux, des artistes en concert à Cully ou au bar de la Coquette, à Morges. Ou des pêcheurs, tel le Nyonnais Christian Lochmaier, à demi dissimulé derrière ses filets. Ou encore Jacky, le dernier scaphandrier du Léman. Désormais à la retraite, il habite aujourd’hui dans un immeuble d’Onex, après avoir passé sa vie sur un bateau avec sa famille. Lorsqu’il endosse son scaphandre, que n’aurait pas renié le Capitaine Nemo, une lueur dans le regard raconte le souvenir ému de ses exploits d’homme-grenouille.

Clémentine Montbaron, de la pêcherie de Cully.

Clémentine Montbaron, de la pêcherie de Cully.

Vincent Guignet

Les photos de paysages évitent également le côté carte postale. Par la grâce du noir et blanc, qui permet en outre à l’œil de «se focaliser vraiment sur le sujet», remarque Vincent Guignet. Par des éléments de surprise dans la manière de capter certains paysages connus. Avec deux passagers d’un bateau pris de dos, contemplant le vignoble de Lavaux, une artiste travaillant sur un rocher face aux montagnes dominant le Haut-Lac, ou alors avec une piscine en hiver. Quant au Jet d’eau si souvent photographié, il interpelle, en sandwich entre un lampadaire et un immeuble.

«Je voulais tordre le cou à quelques idées reçues.»

Blaise Hofmann, écrivain

En complément, la prose mordante de Blaise Hofmann vient «tordre le cou à quelques idées reçues»: sur ces frontaliers mal-aimés, sur ce «safari» lacustre en bateau à moteur qui traque le labbe, cet oiseau maritime qui fait escale sur notre plan d’eau. Elle se fait aussi plus tendre pour décrire cette femme plongeuse qui a choisi de démissionner face à la dureté de ce qui reste encore aujourd’hui un métier d’hommes.

Christian Lochmaier, pêcheur à Nyon.

Christian Lochmaier, pêcheur à Nyon.

Claude Dussez

Des surprises pour chacun

Ce lac, le trio le connaissait. Vincent Guignet et Blaise Hofmann ont grandi à Morges, tandis que le Valaisan Claude Dussez, installé à Martigny, ne s’en trouve pas si loin en suivant le Rhône. Chacun y a pourtant découvert des endroits. «Il y a une plage et un village de pêcheurs à 10 kilomètres de chez moi que je ne connaissais pas, une révélation», relève Vincent Guignet.

«Quand on le voit en cale sèche, le «Montreux», c’est King Kong. Il prend toute la place dans le hangar.»

Vincent Guignet

À 10 kilomètres à vol d’oiseau cette fois, Blaise Hofmann entendait parler pour la première fois du village de Publier le 15 juin dernier, en parcourant la rive française lors de la réouverture de la frontière, de Saint-Gingolph à Hermance. Cette «côte» où les photographes ont trouvé lors de leurs diverses escapades un bord de lac beaucoup moins accessible, avec parfois nécessité de «montrer patte blanche» pour arriver à l’eau.

Ce qu’ils ont cependant surtout arpenté, ce sont des univers. «Je n’étais jamais allé sur le lac avec un pêcheur à 4 heures du matin», remarque Claude Dussez, tandis que Vincent Guignet relève avoir été fortement impressionné lors de la rénovation du Montreux: «Quand on le voit en cale sèche, c’est King Kong. Il prend toute la place dans le hangar.» Des mondes intimement liés au lac qu’il est pourtant si facile d’oublier.

Le farniente version lémanique dans le Haut-Lac.

Le farniente version lémanique dans le Haut-Lac.

Claude Dussez

Football news:

Valdano über Edegors Abgang beim FC Arsenal: Ein Real-Spieler muss nicht so schnell aufgeben. Ihm fehlte die Geduld, der ehemalige Real-Profi Jorge Valdano würdigte den baldigen Wechsel von Mittelfeldspieler Martin Edegaard zum FC Arsenal auf Leihbasis
Igalo kündigte seinen Rückzug von Manchester United an
Papu Gomez wechselte für 5,5+3 Millionen Euro von Atalanta Bergamo nach Sevilla
Carlo Ancelotti: ich habe einen großen Wunsch, Everton in die Champions League zu führen
Conte wurde für 2 Spiele wegen Beleidigung des Schiedsrichters disqualifiziert
Granovskaya über Tuchel: es ist nicht Einfach, den Trainer mitten in der Saison zu wechseln, aber wir freuen uns, einen der besten Trainer Europas zu bekommen
Thomas Tuchel: ich Danke Chelsea für das Vertrauen, das Gefühl ist Super. Wir alle respektieren Lampards Arbeit