logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Switzerland

Avenches dit oui à Nespresso du bout des lèvres

«Le bâtiment qui était prévu à l’époque pour regrouper huit lignes de production est l’usine de Romont.» Rejoignant les arguments de son collègue de parti Fabien Aeby, le conseiller communal socialiste Yan Vollenweider a incité le Législatif avenchois à refuser le plan d’affectation Les Tourbières, jeudi. Régissant le site où est implanté le géant mondial du café Nespresso, le document permet notamment une densité maximale de 8m3 par mètre carré au sol, contre 5m3 actuellement. Il a finalement été validé du bout des lèvres par 18 oui contre 15 non et 7 abstentions sur 48 conseillers présents.

En décembre dernier, Fabien Aeby avait obtenu le renvoi du vote sur le dossier en arguant de l’impact visuel de l’usine sur la cité romaine. «Nespresso dit ne pas avoir de projet d’extension ici. À mon sens, il faudrait un réel projet pour se prononcer. L’article28 de la loi sur l’aménagement du territoire et les constructions s’intitule désormais «plan d’affectation valant permis de construire ou autorisation préalable d’implantation». En clair, il permet de combiner un plan d’affectation avec le permis de construire», a-t-il repris jeudi, exhortant ses collègues à attendre un véritable projet de construction.

«Nespresso a mis à mal la silhouette d’Avenches»

Contactée vendredi, Cláudia Afonso, responsable des relations avec la presse de Nespresso, confirme qu’aucune extension n’est planifiée actuellement à Avenches. Le plan d’affectation voté jeudi avait été initié dès 2012 pour anticiper un éventuel développement. «Cela fait partie de l’approche à long terme que nous adoptons pour le développement de nos sites en cas d’un besoin éventuel d’agrandissement», complète la responsable sans commenter la décision prise par le Législatif.

Les arguments de la gauche ont fait mouche même auprès de la droite. «Il faut reconnaître que Nespresso a mis à mal la silhouette d’Avenches. Dans le même temps, des propriétaires des villages sont empêchés d’imaginer des projets de construction en raison de la révision du plan général d’affectation communal. Du coup, je trouve que ce préavis est une forme d’inégalité de traitement», a lâché le PLR Jean-Christophe Delafontaine.

En charge de l’Urbanisme, le municipal Eric Schürch a alors rappelé que le plan général d’affectation concerne plutôt le développement de la population, alors qu’ici il s’agit d’un projet industriel. Il a aussi noté qu’Avenches avait lancé l’étude de ce plan d’affectation depuis plus de cinq ans. «Je doute qu’une entreprise attende aussi longtemps en cas de projet de développement», a-t-il conclu avant de réunir une courte majorité.

Themes
ICO