Switzerland

Antonio Hodgers sort enfin du bois

Antoine Grosjean, Journaliste rubrique Genève

Articles en relation

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Antonio Hodgers a décidé de casser l’image de maniaque de la tronçonneuse et de bétonneur en chef du canton qui lui colle à la peau depuis quelque temps. Après avoir fait scandale jusque dans son propre parti, en déclarant maladroitement qu’un arbre n’est pas un être vivant, le Vert tente de rectifier le tir et annonce un plan d’arborisation du canton.

Les options prises vont dans la bonne direction. Doubler à terme la taxe de compensation des arbres abattus incitera probablement à y réfléchir à deux fois avant de dégainer la tronçonneuse. Mieux prendre en compte la place de la végétation dans les projets d’aménagements permettra peut-être d’éviter que le PAV ne devienne un Artamis à la puissance dix, avec beaucoup de béton et très peu d’arbres.

Toutefois, de l’avis de spécialistes, passer de 23% à 30% de surface de canopée sur le canton est un objectif ambitieux. Pour cela, il faudra faire des arbitrages, supprimer des places de parkings pour planter des arbres, voire déplacer des réseaux souterrains, ce qui peut coûter très cher. Antonio Hodgers sera attendu au tournant.

D’ailleurs, tout cela ne suffira sans doute pas à apaiser ceux qui rêvent d’un moratoire total sur l’abattage d’arbres, que ce soit aux Allières, à la Chevillarde ou à Pinchat. Mais qui sait? Peut-être qu’une fois passées les élections municipales, le débat retrouvera un peu de sérénité.