Switzerland

Allemagne: La course à la succession de Merkel s’intensifie

La course à la succession d’Angela Merkel en Allemagne s’intensifie dimanche dans son camp conservateur, qui réunit les deux prétendants et rivaux acharnés en conclave à moins de six mois des élections législatives.

Angela Merkel à Berlin le 31 mars 2021.

Angela Merkel à Berlin le 31 mars 2021.

AFP

La question est sur toutes les lèvres: qui d’Armin Laschet, dirigeant de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), ou de Markus Söder, patron du parti allié bavarois CSU, se lancera dans la course pour mener la campagne et potentiellement accéder à la chancellerie?

Aucun des deux intéressés ne s’est encore officiellement déclaré. Mais leur envie de se lancer ne fait guère de doute et les conservateurs ont promis de trancher la question «entre Pâques et la Pentecôte» (le 24 mai). Et la pression monte.

Angela Merkel a prévu elle de quitter le pouvoir à l’issue du scrutin du 26 septembre après 16 années en poste, ouvrant une nouvelle ère. Le dirigeant du puissant groupe des conservateurs CDU/CSU à la chambre des députés, Ralph Brinkhaus, plaide même pour un calendrier resserré avec une décision «dans les deux prochaines semaines». Objectif? Sortir au plus vite le parti de l’ornière. Car la fin de règne d’Angela Merkel tourne au calvaire pour le mouvement, au point de mettre en danger leur victoire aux législatives, qui paraissait assurée il y a encore quelques mois.

Gestion erratique de la pandémie, désastre électoral dans deux scrutins régionaux récents, la CDU et l’Union chrétienne-sociale (CSU) sont aussi éclaboussées par un scandale de malversations financières autour de l’achat de masques médicaux.

Fébrilité

La fébrilité est aussi à son comble au vu des derniers sondages: l’Union CDU-CSU ne recueille actuellement que 26% à 28,5% des intentions de vote. Près de dix points de moins qu’en février, et une chute abyssale depuis l’an dernier quand elle avait grimpé à 40%. Désormais le camp conservateur est talonné par les Verts, plébiscités depuis les Européennes de 2019 et qui rêvent de ravir la chancellerie à la CDU.

Le choix du candidat conservateur devient ainsi crucial. Il ne devrait pas être tranché dimanche lors de la réunion des principaux cadres du groupe parlementaire, à laquelle participera d’ailleurs Angela Merkel. Mais le mouvement pourrait donner des indications sur la tendance, alors que les deux prétendants seront invités à donner leur vision de l’avenir.

Cette réunion des parlementaires sera surtout une «sorte d’examen des candidatures», juge le quotidien «Süddeutsche Zeitung». Pour «Bild», c’est même «le week-end de vérité». Une conférence de presse avec Armin Laschet et Markus Söder est prévue dans l’après-midi.

Le bouillonnant quinquagénaire Markus Söder, qui dirige la CSU, a pour lui les sondages, quoiqu’en Allemagne le chancelier ne soit pas élu au suffrage universel direct, mais par les députés. Selon la chaîne publique ARD, 54% des électeurs estiment que c’est un bon candidat. Pour le sexagénaire Armin Laschet, la part d’opinions favorables n’est qu’à 16%.

Mais généralement c’est à la CDU que revient de présenter un candidat. Elle est la formation la plus puissante de l’Union, la CSU n’étant qu’un mouvement régional. Cette dernière a bien réussi à deux reprises depuis la guerre à représenter le camp conservateur tout entier aux élections, avec deux échecs à la clé.

Verrouillage transitoire

Armin Laschet, élu seulement depuis janvier à la tête de la CDU, accumule de son côté les déboires. Sa récente proposition d’un verrouillage strict mais bref pour juguler la troisième vague de contaminations a suscité critiques voire ricanements. Le dirigeant régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie s’était en effet jusqu’à présent au contraire fait le chantre des assouplissements, au point d’entrer en conflit avec Angela Merkel.

«Un candidat CDU-CSU n’aura pas de succès sans le soutien d’Angela Merkel», a fait remarquer Markus Söder. Dans un plaidoyer se voulant pro domo, il a appelé son camp à être «à la fois solide et sexy».

L’urgence de désigner un candidat s’avère d’autant plus grande pour la CDU que les sociaux-démocrates (SPD) ont réglé la question depuis plusieurs mois, en choisissant l’actuel ministre des Finances, Olaf Scholz. Les Verts trancheront le 19 avril.

AFP

Football news:

Griezmann sprach mit Hamilton und besuchte die Mercedes-Boxen beim Großen Preis von Spanien
Barcelona fühlt, dass Neymar sie benutzt hat. Er sagte, er wolle zurück, verlängerte aber seinen Vertrag bei PSG (RAC1)
Aubameyang - Arsenal-Fans: Sie wollten Ihnen etwas Gutes schenken. Es tut mir leid, dass wir nicht konnten
Atlético hat im Camp Nou nicht verloren. Busquets' Verletzung ist das Drehereignis des Spiels (und des Meisterrennens?)
Verratti verletzte sich im PSG-Training am Knie. Die Teilnahme an der Euro steht noch aus, teilte PSG mit, dass sich Mittelfeldspieler Marco Verratti im Training eine Prellung des rechten Knies mit einer Verstauchung des inneren Seitenbandes zugezogen hat
Neymars Vertrag in einem Bild. Mbappe will die gleiche
Manchester United würde im Sommer gerne Bellingham und nicht Sancho unterschreiben. Borussia Dortmund wird Judas nicht verkaufen