Switzerland

À Morges, un élu veut faire déménager la STEP

Étudier un déplacement de la STEP près de la prison de la Tuilière de Lonay, telle est la proposition du conseiller communal Pierre Marc Burnand. Une initiative qui fait suite aux événements de fin 2019. Pour rappel, la Municipalité avait annoncé qu’elle n’accorderait pas de permis de construire à l’Épuration des eaux de la région morgienne (ERM) pour l’extension de l’infrastructure actuelle. Une déclaration surprise survenue après que plusieurs personnes avaient dénoncé une installation fortement surdimensionnée qui risquait de défigurer le parc de Vertou, petit écrin de nature au bord du lac.

Selon Pierre Marc Burnand, l’Exécutif ne peut désormais «pas se contenter de dire non et d’attendre». «Les parcelles qui se trouvent entre la prison et les voies de chemin de fer seraient plus adéquates pour l’exploitation d’une STEP, assure-t-il. Cette option enlèverait aussi des contraintes à l’ERM et donnerait la possibilité de faire fonctionner l’ancienne infrastructure à plein régime jusqu’à l’ouverture de la nouvelle.»

Cette alternative serait également l’occasion pour la Ville de récupérer des terrains à Vertou et de mieux les mettre en valeur, explique le conseiller communal. Une idée qui peut séduire sur le papier, mais est-elle réaliste dans la pratique? «C’est une piste à explorer», estime pour sa part le vice-président de l’ERM et municipal morgien, Jean-Jacques Aubert. «Cela demande toutefois de faire des investigations, notamment sur l’affectation des parcelles en question», explique-t-il. Parcelles qui se situent sur le territoire de Lonay et n’appartiennent pas à la collectivité.