Switzerland

A la Dôle, les seules pistes du Jura où il fait bon skier

On se bousculera à la Dôle, dès ce week-end et durant les relâches vaudoises. Le plus haut sommet de l’Ouest jurassien (1677 mètres) offrira les meilleures conditions de ski du domaine franco-suisse entre Saint-Cergue et Les Rousses (F). Auparavant, lorsque le manteau neigeux était mince, les Français, avec leurs boulevards planes et leurs canons à neige, avaient toujours un coup d’avance sur les pistes caillouteuses de la Dôle. Or, depuis que ces dernières ont été assainies, la donne a changé.

«Alors qu’on a pu maintenir l’ouverture de 44% des pistes sur l’ensemble des massifs, celui de la Dôle est ouvert à 78%. Seules deux de ses pistes, celle de compétition et celle des Quatre-Murs, sont fermées», explique Claire Devillers, chargée de communication à la Sogestar, la société qui gère la station des Rousses (F). Mais en raison des faibles chutes de neige ?il y a un mètre au sommet, dix centimètres à peine au départ du télésiège?, des rafales de vent et des redoux incessants, il a fallu déplacer de la neige et la travailler pour éviter la formation de glace dans les hauts.

Faute de neige, l’école de ski des Rousses a déplacé ses cours à la Dôle, qui promet de drainer le plus gros flux des skieurs, en cette période de vacances des Vaudois, mais aussi des Parisiens et des habitants du Nord-Pas-de-Calais. L’ouverture du domaine étant partielle et très changeante selon la météo, la Sogestar a fait un effort sur les tarifs en renonçant à vendre le forfait franco-suisse. Il suffira d’acheter le forfait d’un seul massif, comme celui d’Espace Dôle (31 francs par adulte, 22 francs par enfant), pour skier sur l’ensemble du domaine franco-suisse, sauf au Noirmont, qui est fermé. Les chutes de neige attendues en début de semaine prochaine devraient améliorer la situation dans l’arc jurassien.

Blues en basse altitude

Pour ce qui est du ski de fond, on peut s’élancer côté français sur les 60 km de pistes des forêts du Massacre et du Risoux, alors qu’à la Givrine, il n’est pas possible de tracer les pistes, faute de neige au départ du col. «Mais les pistes sont praticables jusqu’au col du Marchairuz», précise une responsable de l’Office du tourisme de Saint-Cergue. En revanche, les trois pistes de ski alpin du village n’ont pas encore ouvert cet hiver. Heureusement, la petite patinoire saisonnière, installée au pied des pistes, fait le plein de visiteurs, même si le redoux a tendance à la transformer en piscine!

À la vallée de Joux, tous les téléskis sont fermés en attendant la neige. Et seuls 20 des 115 km de pistes de ski de fond sont praticables. Même chose à Sainte-Croix, où le responsable des remontées mécaniques des Rasses espérait ouvrir ce week-end. «Mais la pluie et le redoux ont fait fondre cet espoir.» Dans la région, côté ski de fond, seuls 10 km de pistes sur 100 sont praticables.